Recherchez par date
sur le calendrier
Télécharger le
calendrier
Télécharger la
brochure

Stéphane Guillon « Premiers Adieux »

Partant du principe qu’on ne peut plus rien dire, l’humoriste fait mine de s’y résoudre pour se lâcher de plus belle. Il ne dira rien, jure qu’il a compris la leçon, puis se parjure deux minutes plus tard avec la truculence d’un sale gosse. Stéphane Guillon définit la scène comme le dernier espace de liberté. « On s’y retrouve désormais, dit-il, comme à l’époque de la prohibition. Le public sait qu’il ne devrait pas rire, mais rit tout même et c’est encore meilleur »

Renouant avec ce qu’il a toujours aimé, réagir à chaud sur l’actualité du moment, ce fort en gueule fait son marché chaque matin, proposant chaque soir un menu différent, quelque peu relevé va sans dire : « L’humanitaire, la famille, la religion, la mort, la politique, les réseaux sociaux, Macron et son gouvernement, les gilets jaunes… »

Guillon n’oublie personne, prend un malin plaisir à dire ce qu’il ne faut pas dire, à être où il ne faut pas être. Un spectacle libre, revigorant, aux vertus profondément cathartiques.

Distribution et crédits : Photos : Pascalito – Mise en scène; Muriel Cousin – Lumière :Laurent Lecomte  – Musique: Laurent Cirade et les frères Cirade  – Création vidéo: Maxime de Pommereau