Recherchez par date
sur le calendrier
Télécharger la
brochure

Steven Troch Band & Black Cat Biscuit (double plateau)

Cycle de Blues on The Dance Floor

 

Le chanteur et harmoniciste belge Steven Troch hante depuis 1994 les scènes du plat pays avec son chapeau haut de forme et son monocle, accessoires grâce auxquels il s’est forgé son personnage de dandy déjanté. Steven Troch propose un retour vers le futur avec une musique Blues mariant tradition et modernité.

Avec sa nouvelle formation, Troch joue le blues par les racines, accompagné par le gratin de la scène « roots » belgo- néerlandaise !

***

Les influences de West Coast Swing, Shuffle, Jazz, Boogie, raw Slide et Texas Blues, pour n’en nommer que quelques-unes, sont définitivement présentes dans la musique des Black Cat Biscuit. Venez découvrir un cocktail étonnamment rusé de chansons fraîches, marinées dans une sauce piquante au gombo!

Winner of the belgian Blues Challenge 2018 !

 





Découvrez le site de Steven Troch

promo FRpromo NLpromo EN

Découvrez le site de Black Cat Biscuit
Black Cat Biscuit bio EN  – Black Cat Biscuit bio FR  – Black Cat Biscuit Bio NL

The Extraordinary Film Festival

Avec un succès grandissant édition après édition (7.300 entrées en 2019), The EXTRAORDINARY FILM FESTIVAL (bisannuel) revient au WHalll avec des projections délocalisées.

La séance “Panorama” destinée au grand public se déroulera le jeudi 28 octobre à 20h00 dans la salle Fabry. Elle sera précédée d’une séance thématique à 16h30 animée par notre association partenaire Inclusion.

Les projections « tout public » présenteront une sélection des meilleurs courts métrages qui seront diffusés lors du festival à Namur du 10 au 14 novembre 2021.

Les séances pédagogiques (prix: 2 €/élève) se dérouleront le vendredi 29 octobre à 9h30 et 11h15 pour le fondamental, à 11 h00 pour le secondaire inférieur et 13h30 pour le secondaire supérieur. Pour tout renseignement, n’hésitez pas à envoyer un mail à scolaires@whalll.be

Unique en Belgique, ce Festival propose au grand public, aux professionnels et aux personnes concernées une réflexion sur l’image de la personne en situation de handicap, dans ses réalités et ses capacités, bien loin des clichés usuels.

Organisé tous les 2 ans, cet événement international présente une sélection d’œuvres belges et étrangères de grande qualité cinématographique, où tous les genres sont abordés : du court métrage au long métrage, du film d’animation au documentaire en passant par la fiction… Le tout, bien entendu, au sein d’un événement 100 % accessible où chaque film projeté est sous-titré et audio-décrit !

Programme et réservations en ligne sur www.teff.be à partir du 1er octobre

Lien Facebook : https://www.facebook.com/extraordinaryfestival/

Une organisation de EOP ! asbl en partenariat avec la commune de Woluwe-Saint-Pierre, le WHalll et l’asbl Inclusion

Infos : 02 / 673 27 89 – info@teff.be

 

MESURES COVID – Covid Safe Ticket

“Km13”

Durée 35’

 

« Km13 » est un portrait comique et poétique des absurdités de la guerre, de l’autorité et des frontières.
Comme disait Chaplin : « La vie est une tragédie lorsqu’elle est observée en gros plan. Mais c’est une comédie lorsqu’elle est vue de loin. »

Un spectacle de cirque et théâtre de rue multidisciplinaire de 35 min, mêlant le fil mou, la jonglerie balles et le clown, sans paroles TOUT PUBLIC avec de la musique live.

 

> via le site www.festiwhalll.be ou billetterie@whalll.be ou 02/435.59.99 ou encore à la billetterie le jour J.

 

MESURES COVID – Covid Safe Ticket

“Km13”

Durée 35’

 

« Km13 » est un portrait comique et poétique des absurdités de la guerre, de l’autorité et des frontières.
Comme disait Chaplin : « La vie est une tragédie lorsqu’elle est observée en gros plan. Mais c’est une comédie lorsqu’elle est vue de loin. »

Un spectacle de cirque et théâtre de rue multidisciplinaire de 35 min, mêlant le fil mou, la jonglerie balles et le clown, sans paroles TOUT PUBLIC avec de la musique live.

 

> via le site www.festiwhalll.be ou billetterie@whalll.be ou 02/435.59.99 ou encore à la billetterie le jour J.

 

MESURES COVID – Covid Safe Ticket

Exposition/prise de parole/dédicace avec Pascal Duquenne

Durée 60’ [10’min prise de parole/Dédicace/Expo]

Pascal Duquenne, acteur lauréat du Prix d’interprétation masculine avec Daniel Auteuil au Festival de Cannes 1996 pour le film de Jaco Van Dormael « Le Huitième Jour ». Il est graveur, joue de la batterie entre autres capacités artistiques et sportives.

Pascal Duquenne nous fera l’honneur de sa présence en ouverture du Festival. Il exposera quelques-unes de ses œuvres, nous partagera son expérience et dédicacera sa biographie.

 

La réservation des spectacles est indispensable !

 

> via le site www.festiwhalll.be ou billetterie@whalll.be ou 02/435.59.99 ou encore à la billetterie le jour J.

MESURES COVID – Covid Safe Ticket 

 

The Extraordinary Film

Durée 50’

FR/NL/EN (sous titrage)

L’association EOP!, organisatrice du The Extraordinary Film Festival, nous propose une sélection de plusieurs courts-métrages autour de la personne en situation de handicap, dans ses réalités et ses capacités, bien loin des clichés usuels.

 

La réservation des spectacles est indispensable !

 

> via le site www.festiwhalll.be ou billetterie@whalll.be ou 02/435.59.99 ou encore à la billetterie le jour J.

 

MESURES COVID – Covid Safe Ticket

Projection “The Model”

Durée 5’ en continu (Projection sans paroles)

 

Dans la société d’aujourd’hui, les comportements déviants nous mettent mal à l’aise. Les déclarations sur l’autre sont souvent liées à des généralisations et des préjugés. Nous fixons la norme et d’autres devront s’y adapter.

Le modèle nous laisse un sentiment ambigu. On est aspiré par l’esthétique et la sérénité de l’image mais en même temps un sentiment d’inconfort peut survenir en raison de la position vulnérable du modèle. Le spectateur est confronté à son propre comportement de visionnement normatif et contraint d’observer attentivement. Et est-il moralement justifiable de représenter une personne handicapée mentale de cette manière ou devrions-nous la protéger d’elle-même ?

 

MESURES COVID – Covid Safe Ticket

Exposition annuelle des artistes de WSP

Cette exposition annuelle vous emmène à la découverte des œuvres des artistes sculpteurs, peintres, graveurs, photographes de Woluwe-Saint-Pierre.

 

MESURES COVID – Covid Safe Ticket

“T’en fais une tête” par les Babeluttes

Durée 45’

 

“T’en fais une tête !” parle de la peur de l’eau, l’envie de garder son doudou tel qu’il est avec son odeur, quel mot dire et quel mot ne pas dire, comment faire quand on n’a pas trop le moral, comment changer de tête pour quitter notre côté boudeur et retrouver le sourire ? Comment mettre de la couleur dans un anniVERTsaire ?

Dans une même journée, on peut avoir des humeurs qui nous traversent, des émotions qui nous font sourire ou nous rendent tristes. Mais tout le monde préfère être joyeux que triste ! Sans insister de façon lourde et purement pédagogique, “T’en fais une tête !” aborde de façon ludique nos petites humeurs passagères.

 

La réservation des spectacles est indispensable !

 

> via le site www.festiwhalll.be ou billetterie@whalll.be ou 02/435.59.99 ou encore à la billetterie le jour J.

 

MESURES COVID – Covid Safe Ticket

“Les madeleines de Poulpe” par Kadavresky – SPECTACLE ANNULÉ

Le spectacle « Les Madeleines de poulpe » est annulé pour cause de blessure de l’acrobate (rien de grave rassurez-vous!). Nous accueillerons (en remplacement au pied levé, (c’est le cas de le dire car c’est un pied cassé dont il s’agit ;)) : La Cie Balancetoi avec son spectacle « Km13 ». (voir dans l’onglet FestiWHalll)

 

Durée 55’ (spectacle sans paroles)

 

Préchauffez le public à 180°C.

Dans un univers burlesque et poétique, mélangez à l’aide de skis, du rire et cinq acrobates.

Ajoutez au fur et à mesure les sangles et le mât chinois, avec une pincée d’équilibre.

Incorporez le poulpe finement émincé. Saupoudrez de musique et remuez vivement jusqu’à ce que les souvenirs remontent.

Faites cuire pendant 45 minutes puis dégustez sans modération.

Laissez-vous emporter par ces madeleines déjantées, énergiques et musicales. Chaque bouchée est un hymne au plaisir et à la découverte !

 

La réservation de ce spectacle est indispensable en cas de pluie ! Sinon, c’est à l’extérieur 🙂

 

> via le site www.festiwhalll.be ou billetterie@whalll.be ou 02/435.59.99 ou encore à la billetterie le jour J.

 

MESURES COVID – Covid Safe Ticket

“Dragobus” par La boîte à clous

Durée 10’ en continu (spectacle sans paroles)

 

Vous souhaitez partir pour de nouvelles contrées mais vous ne pouvez pas trop vous éloigner ?

Vous aimez l’aventure mais appréciez aussi d’être assis confortablement ?

Vous désirez dresser les créatures sauvages et les chevaucher fièrement ?

C’est très simple : prenez un Dragobus !

Il vous emmène, ondulant, où bon vous semble, en prenant le plus de détours possibles.

Il est cosy est son pelage bariolé mettra en valeur votre teint.

C’est une créature très docile, qu’une demie douzaine de passagers peut aisément pénétrer et manipuler.

Bon voyage !

 

MESURES COVID – Covid Safe Ticket

“Le Carrousel Shuriken” par La boîte à clous

Durée 5’ en continu (spectacle sans paroles)

 

La compagnie Boite à Clous vous propose un exutoire, une expérience sans précédents: une bataille sans merci entre parents et enfants travestis en samouraïs pour se battre contre leurs ennemis jurés: les ninjas!

Un moment d’orgie, pendant lequel vos jeunes apprentis ninjas pourront chevaucher des créatures fantastiques au milieu d’un déluge de projectiles. Pour les plus sportifs, il y aura aussi la possibilité de pédaler. Car tout le monde sait que les meilleurs carrousels sont à traction humaine.

Le tout se fera dans une ambiance festive, grâce à un dispositif musical composé d’un banjo mécanisé et d’un orgue de barbarie électronique produisant des airs à mi-chemin entre théâtre kabuki, musique country et techno hardcore!

 

MESURES COVID – Covid Safe Ticket

« I am Greta »

De Nathan Grossman avec Greta Thunberg – Suède, 2020, documentaire, 97’ VF st NL

En août 2018, une étudiante de 15 ans en Suède lance une solitaire ‘grève scolaire pour le climat’. Sa question pour les adultes était : si vous ne vous souciez pas de mon avenir sur terre, pourquoi devrais-je me soucier de mon avenir à l’école ? A ce moment-là, presque personne ne sait qui est cette fille, qui s’appelle Greta Thunberg. Dès que le jeune réalisateur suédois Nathan Grossman entend parler de cette action, il décide immédiatement de suivre Greta avec son caméra, sans savoir où cette décision va conduire. En quelques mois, la grève de Greta s’est transformée en un mouvement mondial, l’adolescente silencieuse et atteinte du syndrome d’Asperger devenant une militante de renommée mondiale.

Thomas Fersen

Dans le cadre des Fêtes du 27 septembre

En 30 ans de carrière, le conteur et mélodiste a pris le temps de bâtir une œuvre originale et personnelle qui occupe une place à part dans la chanson française. Au cours de ces cinq dernières années, Thomas Fersen a multiplié les expériences scéniques, se produisant avec un quintette a aussi produit avec plusieurs « seul en scène » jubilatoires, ponctués de monologues en vers de son cru, entre conte et fable, farce et poème.

Thomas Fersen poursuit son aventure théâtrale en renouant avec sa troupe de musiciens, dans une formule musicale commune au nouvel album et au nouveau spectacle. Assemblage de monologues en vers, de chansons du nouvel album et de son répertoire plus ancien, sans que s’interrompe le fil du récit, à savoir celui d’un farfelu se retournant sur sa longue carrière et ses frasques passées de chaud lapin, son goût du déguisement portant tout naturellement Thomas Fersen à en enfiler la peau.

Avec : Thomas Fersen (piano, yukulélé), Pierre Sangrà (saz, guitare, banjo), Alejandro Barcelona (accordéon), Lionel Gaget (synthétiseur, moog, clavinet), Rémy Kaprielan (batterie)

Consultez la revue de Presse de Thomas Fersen

 





Avec le soutien du Théâtre Montansier de Versailles (78)

COVID SAFE TICKET – Modalités pratiques en vigueur au WHalll – dès septembre 2021

« Calamity, une enfance de Martha Jane Cannary »

Réalisateur : Rémi Chayé – Durée : 82 min

1863, États-Unis d’Amérique. Après la mort de leur mère, Martha Jane et ses jeunes frères et sœurs s’engagent avec leur père dans un convoi qui se dirige vers l’Oregon dans l’espoir de s’installer et fonder une nouvelle ville. Mais quand son père chute lourdement à cheval, Martha va devoir prendre ses responsabilités et trouver sa place au sein d’une communauté régie par des principes ancestraux. Accusée à tort d’avoir volé de précieux objets, la jeune fille partira notamment à la recherche d’un mystérieux soldat afin de prouver son innocence, mais son parcours sera semé d’embûches.

Réservation indispensable pour les enfants ET les grands-parents (même s’ils ne paient pas !) sinon comment connaître le nombre de petits gâteaux à commander? 😉

 

Noé Preszow

Au cœur d’une époque qui réclame positionnement fluide et lisibilité permanente, Noé Preszow est un auteur-compositeur-interprète de pop immédiate et de poésie énigmatique, de discrétion et de lyrisme.

Le pari de ses chansons et d’unir thématiques solides et mélodies accessibles; envisager le présent en prenant l’époque à rebrousse-poil, sans être aveugle ni sourd à ce qui se joue aujourd’hui.

« (…) on n’est pas près de se lasser de cette voix coup-de-poing qui bouffe le micro, de cette écriture fulgurante portée par une morgue désenchantée » – Libération

Distribution :

Noé Preszow : chant
Geronimo de Halleux : Piano
Tomaso Patrix : Batterie
Derya Uzun : Régie générale / Son





 

 

 

 

« Animal »

Ciné-débat le cadre du Cycle « Passerelle Transition »

 

Projection du film « Animal » de Cyril Dion (sous réserve) suivi d’un débat en présence d’experts scientifiques de la biodiversité.

Nous faisons face à la 6ème extinction de masse des espères. En l’espace de 40 ans, 68% des populations d’animaux sauvages vertébrés ont disparu. Face à cette crise climatique sans précédent, Cyril Dion nous emmène dans un voyage à travers le monde pour comprendre ce phénomène. Il nous démontra qu’une autre histoire de l’avenir est possible si nous repensons notre relation au monde vivant. Car en sauvant les animaux, nous nous sauverons également. L’être humain est lui aussi un animal.

Sages Comme Des Sauvages (en duo)

Concert intimiste en partenariat avec Glaïeuls Paradise *

 

Tapis derrière la jungle de leurs plantes d’appartement, Ava Carrère et Ismaël Colombani observent la vie comme elle va. Le luxe engendre la misère, la mode taille des costards aux fauves et l’usine vole le feu du volcan. Sages Comme Des Sauvages échafaude sa musique comme le lieutenant Colombo mène l’enquête, comme le douanier Rousseau peint ses tigres, avec la naïveté en bandoulière, comme une arme contre le second degré et les désillusions de notre temps.

Fort du succès de leur premier album et de la tournée fleuve qui l’a suivi, le groupe a sillonné tous les recoins de la francophonie pour aller cueillir par brassées les membres de son public. De l’île de la Réunion au Québec, le groupe a tatoué le territoire de ses ritournelles, de ses plaisanteries fines et de son panache. Sages Comme Des Sauvages est sur scène comme dans son salon et c’est pour ça que le public en redemande. Le duo a bâti en concert une complicité entre lui et le monde. Complicité qu’ils ont transcrit en studio.  Arrangé à 8 mains avec leurs comparses de scène Osvaldo Hernandez (percussions afro-latines) et Emilie Alenda (basson, clavier, chant), enregistré par le sorcier Jean Lamoot (Salif Keita, Alain Bashung, Noir Désir…) le deuxième album de Sages comme des sauvages apparaît plus luxuriant que jamais et c’est une machette bien acérée qu’il faudra pour arpenter cette jungle où poussent des chansons polymorphes et pointues.

Sages Comme des Sauvages propose exclusivement ses tournées en quatuor.  Le groupe a accepté l’invitation de Glaïeuls Paradise pour une formule duo inédite dans le cadre du cycle de concerts intimistes.





* Le « Cycle de concert intimiste » propose des soirées centrées autour de la rencontre intimiste et chaleureuse avec l’univers d’un artiste. Organisées par l’asbl Glaïeuls Paradise, ces soirées proposent de vivre une expérience de concert comme à la maison. Le public est accueilli dans un écrin qui rappelle le cadre d’un appartement. L’atmosphère est intimiste, bon enfant, agréable.
« Aux pieds des Glaïeuls », un podcast est proposé pour prolonger l’expérience.
Le soir du concert, une carte postale sonore sera créée par Aude Piette (réalisatrice du podcast belge « Au Pays de Nulle Part ») en collaboration avec l’artiste en scène et le public. Pour cela, celles et ceux qui le souhaitent pourront se prêter au jeu d’une petite interview intimiste, les yeux fermés, avec Aude avant et après le concert… On ne vous en dit pas plus !
Le podcast sera diffusé quelques jours après la soirée.

 

 

 

 

« Mr Link »

Réalisateur : Chris Butler – Durée : 95 min

Monsieur Link est une créature surprenante, étonnamment intelligente et surtout incroyablement attachante. Dernier vestige de l’évolution humaine et unique représentant de son espèce, Monsieur Link se sent seul… Pour l’aider à retrouver ses parents éloignés, il approche l’explorateur Sir Lionel Frost, le plus grand spécialiste des mystères et des mythes. Accompagnés par l’aventurière Adelina Fortnight qui possède l’unique carte qui leur permettra d’atteindre leur destination secrète, ils se lancent dans une odyssée à travers le monde.

 

Réservation indispensable pour les enfants ET les grands-parents (même s’ils ne paient pas !) sinon comment connaître le nombre de petits gâteaux à commander? 😉

 

Film surprise

Les Franglaises

Les Franglaises, c’est le spectacle qui traduit les grands succès du répertoire anglophone de la manière la plus absurde qui soit !

De Michel Fils-de-Jacques (Michael Jackson) à Reine (Queen) en passant par Les Scarabées (The Beatles) et les Filles Épices (Spice Girls).

Découvrez ou redécouvrez à travers un « test aveugle » complètement déjanté le véritable sens des plus grands tubes de ces artistes mondiaux.

En même temps, Les Franglaises c’est un spectacle fait d’intrigues, de suspens et de rebondissements. Suivez l’évolution constante du spectacle et de la troupe des Franglaises ! Cette saison vous ferez connaissance de nouveaux personnages tous plus irresponsables et talentueux les uns que les autres, de nouveaux instruments, costumes, morceaux … mais aussi les classiques qui ont fait la « succès histoire » de ce spectacle.

Les Franglaises, c’est pas vraiment Bollywood à Los Angeles, mais c’est presque Broadway à Paris !

Déjà plus de 500 000 spectateurs, 850 représentations en France, en Belgique, en Suisse et au Canada !

 





 

Arnaud Ducret « That’s life »

Nouveau spectacle

Avec ce nouveau spectacle, Arnaud nous raconte : son enfance, sa carrière au cinéma, sa future femme prof de pole dance, sa nouvelle famille « ultra recomposée » …

Bref, Arnaud Ducret lève le rideau sur toute son intimité pour mieux se raconter.

Dans That’s Life, Arnaud fait renaître sur scène les personnages de « Sa vie » avec les mêmes ingrédients qui ont fait de lui ce show man incontournable : le jeu, le chant, la danse, le mime et cette dose de folie absurde qui le caractérise et que nous adorons !





 

« C’est ta vie » par la Cie 3637

C’est l’histoire de Louise. Louise a douze ans et attend avec impatience que ses seins poussent ! Mais tout ne se déroule pas exactement comme elle l’avait espéré.

Durant une année, nous la suivrons de près dans ses expériences de vie, tantôt grinçantes tantôt polaires, dans les liens d’amitiés et de désirs qu’elle découvre, des premiers changements de son corps à ses premiers émois amoureux.

Avec cette nouvelle création, la Compagnie 3637 nous livre une fable autour de l’éveil des sentiments amoureux déconstruisant clichés et fausses évidences.

Avis aux professeurs: ce spectacle ne se joue qu’en scolaire le jeudi 28.04.2022 à 10h00 & à 13h30
Infos et réservation: scolaires@whalll.be





Dani

Quatre ans après son dernier album, « La nuit ne dure pas », Dani revient avec un nouvel opus, réalisé par Renaud Letang, dont les arrangements, rocks et épurés, signés par Emilie Marsh, mettent en avant sa voix si singulière et si familière.

Sur scène, Dani, accompagnée par Emilie Marsh à la guitare électrique, présente ses chansons dans un spectacle hybride où elle rend hommage aux femmes emblématiques qui ont marqué sa vie (Françoise Sagan, Marilyn Monroe, Georges Sand, Anaïs Nin, Virginie Despentes….), à travers des extraits de textes lus et des anecdotes personnelles.

« Un nouvel album de Dani, pour transmettre « des petits moments de printemps, de soleil, de rêve » » – France Info

Adaptation texte autour des chansons : Jérémie Lippmann et Pierre Grillet.





« Triple buse » par la Cie du Plat Pays

Spectacle sans paroles qui s’adresse à toutes générations confondues : enfants, adultes, sourds et malentendants, car l’essentiel du spectacle est à découvrir avec les yeux.

Triple Buse décrit, sur un mode burlesque et humoristique, la routine de trois employés d’une usine de livraison de ballons. Dans cet univers de cartons, l’absurdité et la répétitivité des tâches rendent difficile la communication et l’expression des sentiments.
Une critique rythmée, enjouée et d’apparence simple, digne des Temps modernes…

Mention du spectacle Coup de Cœur Jeunesse Pointe-aux-Trembles 2018

Avis aux professeurs: ce spectacle se joue aussi en scolaire le lundi 25.04.2022 à 10h00 & à 13h30
Infos et réservation: scolaires@whalll.be

Bérode

Concert intimiste en partenariat avec Glaïeuls Paradise *

 

Derrière ce tout nouveau projet, l’envie d’un frontman habitué à travailler en meute, Quentin Maquet, multi-instrumentiste liégeois de 35 ans et tête-pensante du groupe Dalton Telegramme. Sans aucunement abandonner ses troupes ni clôturer le projet, il s’échappe en solitaire via un projet qu’il veut plus personnel, souple et organique.

Bérode qui traîne dans sa tête depuis des mois naît comme il est imaginé. En toute quiétude, toute simplicité et à la maison, dans un petit studio de campagne où on entendrait presque le frigo se refermer, les enfants jouer dans le jardin, le vent s’engouffrer dans les embrasures.

Le premier ambassadeur se nomme “Lâcher l’échelle”, parfaite illustration de cette chanson-folk en français chaleureuse et incarnée. Comme une envie de balade en forêt profonde et d’arrêt au bord du lac pour faire le point.

“Bérode est un projet intimiste, sensible et sensuel qui développe, avec caractère, des états d’esprits et de faits. Parfois mélancolique, parfois doux-amer, mais toujours avec un regard affûté, faisant des petites choses de la vie les grandes histoires de ce premier opus.” Julien Hockers, programmateur du Hangar à Liège.





Le « Cycle de concert intimiste » propose des soirées centrées autour de la rencontre intimiste et chaleureuse avec l’univers d’un artiste. Organisées par l’asbl Glaïeuls Paradise, ces soirées proposent de vivre une expérience de concert comme à la maison. Le public est accueilli dans un écrin qui rappelle le cadre d’un appartement. L’atmosphère est intimiste, bon enfant, agréable.
« Aux pieds des Glaïeuls », un podcast est proposé pour prolonger l’expérience.
Le soir du concert, une carte postale sonore sera créée par Aude Piette (réalisatrice du podcast belge « Au Pays de Nulle Part ») en collaboration avec l’artiste en scène et le public. Pour cela, celles et ceux qui le souhaitent pourront se prêter au jeu d’une petite interview intimiste, les yeux fermés, avec Aude avant et après le concert… On ne vous en dit pas plus !
Le podcast sera diffusé quelques jours après la soirée.

 

 

 

 

« Parasite »

De Bong Joon-Ho, avec Song Kang-Ho, Cho Yeo-jeong, So-Dam Park Lee, Sun-Kyun Woo-sik, Choi So-Dam Park – Corée du sud, 2019, drame/thriller, 131’, VO st bil

Toute la famille de Ki-taek est au chômage, et s’intéresse fortement au train de vie de la richissime famille Park. Un jour, leur fils réussit à se faire recommander pour donner des cours particuliers d’anglais chez les Park. C’est le début d’un engrenage incontrôlable, dont personne ne sortira véritablement indemne…

 

« Parasite »

De Bong Joon-Ho, avec Song Kang-Ho, Cho Yeo-jeong, So-Dam Park Lee, Sun-Kyun Woo-sik, Choi So-Dam Park – Corée du sud, 2019, drame/thriller, 131’, VO st bil

Toute la famille de Ki-taek est au chômage, et s’intéresse fortement au train de vie de la richissime famille Park. Un jour, leur fils réussit à se faire recommander pour donner des cours particuliers d’anglais chez les Park. C’est le début d’un engrenage incontrôlable, dont personne ne sortira véritablement indemne…

 

« Yakari, le film »

Réalisateurs : Xavier Giacometti et Toby Genkel – Durée : 82 min

Alors que la migration de sa tribu est imminente, Yakari le petit Sioux part vers l’inconnu pour suivre la piste de Petit-Tonnerre, un mustang réputé indomptable. En chemin, Yakari fera la rencontre magique de Grand-Aigle, son animal totem, de qui il recevra une superbe plume… et un don incroyable : pouvoir parler aux animaux. Seul pour la première fois, sa quête va l’entraîner à travers les plaines, jusqu’au territoire des terribles chasseurs à peaux de puma… Au bout du voyage, le souffle de l’aventure scellera pour toujours l’amitié entre le plus brave des papooses et le mustang plus rapide que le vent.

Réservation indispensable pour les enfants ET les grands-parents (même s’ils ne paient pas !) sinon comment connaître le nombre de petits gâteaux à commander? 😉

 

« La bonne épouse »

De Martin Provost, avec Juliette Binoche, Yolande Moreau, Noémie Lvovsky, Edouard Baer, François Berléand, Armelle – France, 2020, drame, 109’, VO st nl

Alsace. L’école ménagère locale a pour mission de former ses jeunes élèves à devenir des femmes au foyer idéales. Tenir son foyer et se plier au devoir conjugal sans fléchir : c’est ce qu’enseigne avec ardeur Paulette Van der Beck, la directrice, secondée par sa belle-sœur Gilberte et sœur Marie-Thérèse. Mais à la veille des événements de mai 68, elle va voir toutes ses certitudes vaciller. Est-ce le retour de son premier amour ou le vent de liberté qui souffle sur la France ? Et si la bonne épouse devenait enfin une femme libre ?

« La bonne épouse »

De Martin Provost, avec Juliette Binoche, Yolande Moreau, Noémie Lvovsky, Edouard Baer, François Berléand, Armelle – France, 2020, drame, 109’, VO st nl

Alsace. L’école ménagère locale a pour mission de former ses jeunes élèves à devenir des femmes au foyer idéales. Tenir son foyer et se plier au devoir conjugal sans fléchir : c’est ce qu’enseigne avec ardeur Paulette Van der Beck, la directrice, secondée par sa belle-sœur Gilberte et sœur Marie-Thérèse. Mais à la veille des événements de mai 68, elle va voir toutes ses certitudes vaciller. Est-ce le retour de son premier amour ou le vent de liberté qui souffle sur la France ? Et si la bonne épouse devenait enfin une femme libre ?

Gauvain Sers

Next-Step.be en accord avec W Spectacle présente Gauvain Sers.

Après le succès de ses deux premiers albums, certifiés platine, Gauvain Sers est de retour avec un tout nouveau single Ta place dans ce monde.

« La vie, c’est quand même un sacré bordel. On s’en pose des tas de questions. Partout, à tout âge. (…) Tout ça est à la fois très injuste et infiniment beau. Et puis, paf, à force de tourner et de tourner en rond sur le parking des gens heureux, une petite place se libère… ». 

Cette chanson met en lumière la question que chacun d’entre nous s’est posé : quelle est ma place dans ce monde ?

 





 

Leïla Huissoud

De l’intimité de la mort à la malice d’un vieux couple, de la lâcheté des projecteurs à la révolution du corps, le dernier album de Leïla Huissoud Auguste traite tout de travers.

Elle dramatise et dédramatise, questionne tour à tour la place de l’artiste de scène, la famille qui s’éloigne, l’ambition qui s’efface devant la routine, la Suisse, les victimes de Brassens… et l’amour pendant les règles.

La jeune femme parle de la vie avec tendresse. C’est donc pleine d’autodérision grinçante que Leïla Huissoud joue, en se promenant sur le fil des clichés du spectacle et des sentiments.

« Leïla Huissoud – entière, sincère, sans barrière » – Le Musicodrome

 





 

 

 

 

 

 

Leïla Huissoud

De l’intimité de la mort à la malice d’un vieux couple, de la lâcheté des projecteurs à la révolution du corps, le dernier album de Leïla Huissoud Auguste traite tout de travers.

Elle dramatise et dédramatise, questionne tour à tour la place de l’artiste de scène, la famille qui s’éloigne, l’ambition qui s’efface devant la routine, la Suisse, les victimes de Brassens… et l’amour pendant les règles.

La jeune femme parle de la vie avec tendresse. C’est donc pleine d’autodérision grinçante que Leïla Huissoud joue, en se promenant sur le fil des clichés du spectacle et des sentiments.

« Leïla Huissoud – entière, sincère, sans barrière » – Le Musicodrome

 





 

 

 

 

 

 

Quentin Dujardin (guitare) & Didier Laloy (accordéon)

Cycle de Musique classique en collaboration avec notre partenaire MG Concerts*

 

Après plusieurs projets personnels et forts d’une expérience grandissante sur le plan international, Quentin Dujardin & Didier Laloy ont choisi d’écrire ensemble la musique d’un album qui leur ressemble terriblement.

Ces deux artistes restent inclassables de par leur musique et leur démarche originale à la lisière du Jazz, du Classique, du Trad ou encore des Musiques de film.

Leur rencontre est un moment qu’ils attendaient depuis longtemps. Water & Fire, c’est un dialogue entre l‘eau et le feu.

Programme 8 mars 2022:

Spectacle: Water & Fire

Line up:
Quentin Dujardin – guitare
Didier Laloy – accordéon diatonique
Adrien Tyberghein – contrebasse

 





 

 * MG Concerts a pour vocation de partager le goût de la musique classique en mettant en avant la jeune génération de musiciens. Fondée par Maria-Grazio Tanese.

En partenariat avec

« Hope Gap »

De William Nicholson, avec Annette Bening, Bill Nighy, Josh O’Connor, Aiysha Hart & Nicholas Burns – Royaume-Uni, 2020, drame, 101’, VO st bil

L’histoire de Hope Gap retrace la vie de Grâce, choquée d’apprendre que son mari la quitte pour une autre après 29 ans de mariage. Nous suivons les conséquences émotionnelles que cette décision a sur leur vie et celle de leur fils Jamie. À travers des étapes de choc, d’incrédulité et de colère, tout le monde essaie de suivre un nouveau chemin … le chemin de l’espoir.

 

 

« Hope Gap »

De William Nicholson, avec Annette Bening, Bill Nighy, Josh O’Connor, Aiysha Hart & Nicholas Burns – Royaume-Uni, 2020, drame, 101’, VO st bil

L’histoire de Hope Gap retrace la vie de Grâce, choquée d’apprendre que son mari la quitte pour une autre après 29 ans de mariage. Nous suivons les conséquences émotionnelles que cette décision a sur leur vie et celle de leur fils Jamie. À travers des étapes de choc, d’incrédulité et de colère, tout le monde essaie de suivre un nouveau chemin … le chemin de l’espoir.

 

 

Céléna Sophia

Le premier album Les géantes bleues de CélénaSophia nous offre onze compositions originales, brutes et sans filtre. De la chanson française, moderne, urbaine, profondément ancrée dans le présent qui s’accroche aussi aux rêves et à la folie. Les deux sœurs y affirment leur féminité, leurs doutes, leurs besoins d’évasion, de passions, leurs acharnements, et, par-dessus tout, leurs valeurs et leurs idéaux.

Deux tempéraments, deux personnalités qui se complètent pour former un duo unique.

Le folk des débuts s’est enrichi de percussions, de beats, de zestes d’électro, de codes empruntés au hip-hop ou de gimmicks pop…

Plus d’infos sur CÉLÉNASOPHIA

 

Vérino “Focus”

Vérino a triomphé à Paris et en tournée avec plus de 500 représentations avec son précédent spectacle. Il cumule près de 90 millions de vues sur Youtube (et plus de 450 000 abonnés !).

« Tu me diras ce que t’en penses mais je pense que c’est aussi un bon titre pour un spectacle de stand-up… Focus c’est simple, conscient du monde dans lequel on vit et concentré pour en sortir ce qu’il y a de (meilleur) plus marrant. Focus, c’est mon 3ème spectacle »

 « Du stand up de haut vol. » –  Le Figaro
« Charisme, précision, talent d’improvisation, rythme. Que du plaisir ! » Télérama

De et avec Vérino

Découvrez le site de Vérino

 





 

 

« On a le temps – Les Jeunes et le Climat »

Ciné-débat le cadre du Cycle « Passerelle Transition »

 

Documentaire, 68’, VO FR-EN st FR-NL

On le sait, le temps est un enjeu crucial face au dérèglement climatique et l’effondrement de notre biodiversité… « 2019, des milliers de jeunes manifestent chaque semaine pour clamer leur droit à un avenir climatique viable. Le réalisateur de Luc Dechamps les a accompagnés et a enregistré leurs questionnements.

Une rencontre intergénérationnelle percutante qui démontre qu’il ne s’agit pas seulement de cris et de revendications, mais surtout d’actes étonnants et surprenants…

Autour du documentaire, la soirée « Les Jeunes et le Climat » mettra à l’honneur les jeunes et leur combat pour la cause climatique. Un espace de parole et de partage de solutions autour de la thématique sera offert aux jeunes et moins jeunes. Infos à suivre…

Gratuit pour les scolaires ( à 9h30) mais sur réservation uniquement: scolaires@whalll.be





Tom Leeb

Tom Leeb est un artiste aux multiples talents qui a découvert le théâtre, le cinéma, le chant et la danse dans les grandes écoles New-Yorkaises.

Son premier single Are We Too Late cumule plus de 4M de streams et 27M de vues sur Youtube. Il sort son premier EP salué par la critique en 2018 et enchaîne sur son premier album Recollection en 2019. En2020, il est choisi par France Télévisions pour représenter la France à l’Eurovision, qui sera annulée à cause de la pandémie du Covid-19 et ressort une réédition de son premier album.





 

 

Christia Hudziy (piano), Elina Buksa (violon) & Kacper Novak (violoncelle)

Cycle de Musique classique en collaboration avec notre partenaire MG Concerts*

 

Kacper Nowak commence le violoncelle à l’âge de huit ans. Elève de D. Poskin (Conservatoire Royal de Bruxelles) puis de J. Grimm (Conservatoire Royal d’Anvers), il remporte le grand prix du Concours Edmond Baert en 2012.

Christia Hudziy fait ses débuts en soliste à l’âge de 11 ans. Elle se perfectionne à Paris, Lyon et Milan. Primée au concours de piano Giovani Talenti Pia Tebaldini et lauréate de la bourse internationale Yamaha, elle est également pianiste à la Chapelle Reine Elizabeth.

Elina  Buksa a été décrite par The Strad Magazine comme ayant « une capacité de fantaisie et de narration » et « très persuasive en termes d’agilité technique et d’individualité ».
Elle s’est produite dans des festivals tels que le Festival de Wallonie (Belgique), le Festival international de musique de Yaroslavl (dirigé par Yuri Bashmet), le Rheingau Musik Festival (Allemagne), les Rencontres Musicales d’Évian (France) et le Marvao International Music Festival , entre autres.

 

Programme 25 janvier 2022:

Dmitry Shostakovich (1906 – 1975)
Piano Trio No.1 in C minor, Op. 8
Piano Trio No.2 in E minor, Op. 67
Arvo Pärt Mozart- Adagio (1992)

 

 * MG Concerts a pour vocation de partager le goût de la musique classique en mettant en avant la jeune génération de musiciens. Fondée par Maria-Grazio Tanese.

En partenariat avec

« I am Greta »

De Nathan Grossman avec Greta Thunberg – Suède, 2020, documentaire, 97’ VF st NL

En août 2018, une étudiante de 15 ans en Suède lance une solitaire ‘grève scolaire pour le climat’. Sa question pour les adultes était : si vous ne vous souciez pas de mon avenir sur terre, pourquoi devrais-je me soucier de mon avenir à l’école ? A ce moment-là, presque personne ne sait qui est cette fille, qui s’appelle Greta Thunberg. Dès que le jeune réalisateur suédois Nathan Grossman entend parler de cette action, il décide immédiatement de suivre Greta avec son caméra, sans savoir où cette décision va conduire. En quelques mois, la grève de Greta s’est transformée en un mouvement mondial, l’adolescente silencieuse et atteinte du syndrome d’Asperger devenant une militante de renommée mondiale.

Avis aux professeurs: cette séance est proposée aussi en scolaire à 14h30 au prix de 5 € / élève
Infos et réservation: scolaires@whalll.be

Hugo Barriol

Concert intimiste en partenariat avec Glaïeuls Paradise *

 

Il se nomme Hugo Barriol, il a 28 ans. Après un trophée aux Métro Music Awards, le jeune homme est depuis remonté au grand air, où le chanteur Alain Chamfort l’a embarqué en première partie de ses concerts.
Après un voyage en Australie où il fait ses premiers pas en tant que « chanteur du métro », Hugo Barriol est rentré à Paris. C’était urgent de revenir à la musique. Délesté de ses groupes de mu­sique, successivement The Handcuffs (les menottes) et Enjoy Walace, le jeune homme a prolongé l’aventure australienne dans le métro parisien : stations Bonne Nouvelle, Nation, Saint-Michel avant de se poser à Pigalle. Un tour de chant le matin, un autre à la sortie des bureaux, quatre heures de musique dans la journée où les chansons, compos personnelles nées de fractures sentimentales, se mêlaient aux réverbérations souterraines comme un inconscient vous rattrapant d’une voix puissante, rodée, arrachée. « Le métro m’a contraint à trouver ma voix, à aller puiser dans des recoins insoupçonnés. J’ai chanté des dizaines et des dizaines de fois les mêmes titres dont l’interprétation s’affinait au fur et à mesure. »
Comme le danseur perfectionne des heures durant le même geste. Car « de m’exprimer en anglais oblige à ce que la musique traduise plus encore les émotions décrites dans mes textes. » Le premier jour où il a posé son ampli et son pied de micro, un producteur lui a donné sa carte, comme le directeur de castings de The Voice l’invitera à rejoindre son émission. Mais c’est sa musique qu’il veut vendre et non pas sa personne… Hugo Barriol a préféré se concentrer sur sa musique et, à l’été 2015, il est entré en studio pour coucher un premier cinq-titres.

Cordes majestueuses caressant le bois d’une guitare folk au tirant métallique, voix chaude, née des entrailles et balayant avec une assurance certaine une cartographie qui s’étend de Jeff Buckley à Bon Iver, de José Gonzalès à Thomas Dybdhal. On y entend des prières. Le premier titre à avoir été enregistré s’intitule On the Road. Si on le retient, c’est qu’il signe probablement le début d’une longue et fructueuse route.





* Le « Cycle de concert intimiste » propose des soirées centrées autour de la rencontre intimiste et chaleureuse avec l’univers d’un artiste. Organisées par l’asbl Glaïeuls Paradise, ces soirées proposent de vivre une expérience de concert comme à la maison. Le public est accueilli dans un écrin qui rappelle le cadre d’un appartement. L’atmosphère est intimiste, bon enfant, agréable.
« Aux pieds des Glaïeuls », un podcast est proposé pour prolonger l’expérience.
Le soir du concert, une carte postale sonore sera créée par Aude Piette (réalisatrice du podcast belge « Au Pays de Nulle Part ») en collaboration avec l’artiste en scène et le public. Pour cela, celles et ceux qui le souhaitent pourront se prêter au jeu d’une petite interview intimiste, les yeux fermés, avec Aude avant et après le concert… On ne vous en dit pas plus !
Le podcast sera diffusé quelques jours après la soirée.

 

 

 

 

Aprile

Concert intimiste en partenariat avec Glaïeuls Paradise *

 

Son premier EP « Giving up time » sorti en Janvier 2020, est un medley thérapeutique d’histoires personnelles et relationnelles qui à la fois le déchirent et le passionnent.

Un antidote aux influences pop et électro, où il amène toujours une pâte groovy avec un zeste de soul.

Ses compositions sont un remède qui enivrent et embarquent dans une ambiance downtempo. À la recherche d’émotions dans son processus de création, il essaie toujours d’apporter une part de poésie et de mystère avec des morceaux qui réchauffent l’atmosphère. Un accent nostalgique et nonchalant auquel s’ajouter une piqûre de fraîcheur, de lumière et d’espoir.

Avec ses rythmes langoureux et fougueux à la fois, Aprile met tout le monde d’accord. Quant à sa présence sur scène, son lien avec le public et sa voix à la fois douce et enivrante, offrent un cocktail parfait.

En attendant l’arrivée de son premier album courant 2022, Aprile propose «Like I’m Over This», un titre solaire en feat avec le producteur français N.A.O.

 





* Le « Cycle de concert intimiste » propose des soirées centrées autour de la rencontre intimiste et chaleureuse avec l’univers d’un artiste. Organisées par l’asbl Glaïeuls Paradise, ces soirées proposent de vivre une expérience de concert comme à la maison. Le public est accueilli dans un écrin qui rappelle le cadre d’un appartement. L’atmosphère est intimiste, bon enfant, agréable.
« Aux pieds des Glaïeuls », un podcast est proposé pour prolonger l’expérience.
Le soir du concert, une carte postale sonore sera créée par Aude Piette (réalisatrice du podcast belge « Au Pays de Nulle Part ») en collaboration avec l’artiste en scène et le public. Pour cela, celles et ceux qui le souhaitent pourront se prêter au jeu d’une petite interview intimiste, les yeux fermés, avec Aude avant et après le concert… On ne vous en dit pas plus !
Le podcast sera diffusé quelques jours après la soirée.

 

 

 

 

Boogie Beasts

Cycle de Blues on The Dance Floor

 

Des rythmes obscènes, un slide hypnotisant, un harmonica hurlant et un chaos de fuzz: tout cela vous sera servi par ce quatuor belge, composé de deux Flamands et de deux Wallons.
Le penchant des Boogie Beasts pour le (Hill Country) blues se traduit en un son très personnel.
Imaginez-vous: les Black Keys lors d’une jam avec John Lee Hooker aux petites heures du matin dans une soirée illégale, ou le groupe Morphine dans un trip psychédélique avec Little Walter, ou encore RL Burnside accompagné par les jeunes Rolling Stones dans l’arrière salle d’un juke joint du Mississippi.

Are you ready to boogie with the Beasts?

” Dirty, hypnotic, desperate, greasy and very creative blues.” – La Hora Del Blues (ES)

Découvrez le site des Boogie Beasts

Boogie Beasts bio 2021 EN – Boogie Beasts bio 2021 FRBoogie Beasts bio 2021 NL





Elsa de Lacerda (violon) & Pierre Solot (pianiste)

Cycle de Musique classique en collaboration avec notre partenaire MG Concerts*

 

Dans l’histoire récente de l’humanité, il y a des musiques qui ont participé directement à des changements de sociétés, ou qui en sont devenues des emblèmes.

La violoniste Elsa de Lacerda et le pianiste Pierre Solot ont rassemblé des mélodies qui furent « essentielles » parce qu’elles ont donné le signal d’un changement radical, d’une révolte, l’impulsion d’une idée qui allait bouleverser le monde. Les deux musiciens ont commandé une douzaine de cartes blanches à des compositeurs d’aujourd’hui afin de repenser ces mélodies, de constater musicalement que ces combats sont encore nécessaires aujourd’hui.

Programme:

– Sonate KV 304 en mi mineur de W.A. Mozart
– Sonate n°3 en ré mineur opus 108 de Johannes Brahms
– extraits du disque “CHANGE” à paraître chez Cyprès

Infos disque CHANGE:

« CHANGE », disque à paraître chez Cyprès en 2022 – en partenariat avec Flagey

Dans l’histoire récente de l’humanité, il y a des musiques qui ont fait révolution, qui ont participé directement à des changements de sociétés, ou qui en sont devenues des emblèmes.

La violoniste Elsa de Lacerda et le pianiste Pierre Solot ont rassemblé une douzaine de ces mélodies qui furent « essentielles », oui, une musique essentielle, concrètement, parce que ces musiques ont donné le signal d’un changement radical, d’une révolte, l’impulsion d’une idée qui allait bouleverser le monde.

Les deux musiciens ont commandé une douzaine de cartes blanches à des compositeurs d’aujourd’hui afin de repenser ces mélodies, de constater musicalement que ces combats sont encore nécessaires aujourd’hui.

Parmi ces histoires, les musiques Bella ciao qui sonna la résistance italienne pendant la seconde guerre mondiale, Asimbonanga qui fut comme un électrochoc mondial dans le combat pour mettre fin à l’Apartheid, Grandola vila morena, qui lança la révolution des œillets au Portugal, Indépendance Chacha qui annonça aux Congolais leur indépendance, Over the Rainbow où quand l’arc-en-ciel symbolise le combat LGBT.

Programme du disque :

Bella Ciao (Anonyme – Italie – Seconde guerre mondiale) – Création de Gwenaël Grisi
Asimbonanga (Johnny Clegg – Afrique du Sud – Apartheid) – Création de Claude Ledoux
Strange Fruit (Billie Holiday – USA – Droits civiques) – Création de Benoît Mernier
Wind of Change (Scorpions – Allemagne – Berlin 1989) – Création de Fabian Fiorini
Indépendance Chacha (Grand Kallé – Indépendance du Congo belge) – Création de Alexander Gurning
El pueblo unido Jamas sera vencido (Quilapayun – dictature au Chili) – Création d’Apolline Jesupret
Grândola, vila morena (Zeca Afonso – Portugal – Révolution des œillets) – Création de Nathanaël Gouin
L’Internationale (Pierre Degeyter – Belgique-France-URSS-Chine, etc) – Création de Karol Beffa
Apesar de você (Chico Buarque – dictature au Brésil) – Création d’Harold Noben
Ain’t got no, I got life (Nina Simone – USA – droits civiques – mouvement féministe) – Création de Jean-Luc Fafchamps
Over the Rainbow (Harold Arlen – communauté LGBT) – Création de Margaret Hermant

 

 * MG Concerts a pour vocation de partager le goût de la musique classique en mettant en avant la jeune génération de musiciens. Fondée par Maria-Grazio Tanese.

En partenariat avec

« Duelles »

D’Olivier Masset-Depasse, avec Veerle Baetens,  Anne Coesens,  Mehdi Nebbou, Arieh Worthalter, Jules Lefebvre,  Luan Adam –  Belgique, 2018, thriller, 98, VO st NL’

Bruxelles, début des années soixante… Alice et Céline habitent deux maisons bourgeoises accolées et jumelles. Elles sont les meilleures amies du monde, tout comme leurs fils respectifs de huit ans, Théo et Maxime, qui passent tout leur temps ensemble. Cette harmonie presque parfaite va basculer le jour où Alice assiste, impuissante, à la mort accidentelle de Maxime, le fils de Céline. Aveuglée par la souffrance, Céline reproche à Alice de n’avoir pas tout fait pour sauver son fils. Tout se fissure alors entre les deux amies : Alice soupçonne Céline de vouloir se « venger » sur son fils Théo… Ce soupçon est-il fondé ou est-ce le résultat d’une crise de paranoïa ?

 

« Duelles »

 

D’Olivier Masset-Depasse, avec Veerle Baetens,  Anne Coesens,  Mehdi Nebbou, Arieh Worthalter, Jules Lefebvre,  Luan Adam –  Belgique, 2018, thriller, 98, VO st NL’

Bruxelles, début des années soixante… Alice et Céline habitent deux maisons bourgeoises accolées et jumelles. Elles sont les meilleures amies du monde, tout comme leurs fils respectifs de huit ans, Théo et Maxime, qui passent tout leur temps ensemble. Cette harmonie presque parfaite va basculer le jour où Alice assiste, impuissante, à la mort accidentelle de Maxime, le fils de Céline. Aveuglée par la souffrance, Céline reproche à Alice de n’avoir pas tout fait pour sauver son fils. Tout se fissure alors entre les deux amies : Alice soupçonne Céline de vouloir se « venger » sur son fils Théo… Ce soupçon est-il fondé ou est-ce le résultat d’une crise de paranoïa ?





« Monster & Co »

Réalisateurs : Pete Docter, Lee Unkrich et David Silverman  –  Durée : 92 min

Monstropolis est une petite ville peuplée de monstres dont la principale source d’énergie provient des cris des enfants. Monstres & Cie est la plus grande usine de traitement de cris de la ville. Grâce au nombre impressionnant de portes de placards dont dispose l’usine, une équipe de monstres d’élite pénètre dans le monde des humains pour terrifier durant la nuit les enfants et récolter leurs hurlements.

Réservation indispensable pour les enfants ET les grands-parents (même s’ils ne paient pas !) sinon comment connaître le nombre de petits gâteaux à commander? 😉

 





Astoria, hommage à Astor Piazzolla (100ème anniversaire)

Cycle de Musique classique en collaboration avec notre partenaire MG Concerts*

 

L’ensemble Astoria interprète l’œuvre d’Astor Piazzolla adaptée et transcrite par l’accordéoniste Christophe Delporte. Il réussit à imposer son identité grâce à l’énergie, à la rigueur, et à l’émotion qui émanent de leurs interprétations.

Les standards du « tango nuevo » parcourent une large gamme de sentiments, allant de la tendre malice à la douce nostalgie en passant par la joie débordante. L’ensemble Astoria vous fera voyager des faubourgs de Buenos Aires jusqu’aux terres chaudes enfouies sous la flore tropicale.

Artistes: 

Isabelle Chardon – violon
Jennifer Scavuzzo – chant
Léonardo Anglani – piano
Eric Chardon – violoncelle
Adrien Tyberghein – contrebasse
Christophe Delporte – accordéon, bandonéon, accordina, arrangements.

 





 

 * MG Concerts a pour vocation de partager le goût de la musique classique en mettant en avant la jeune génération de musiciens. Fondée par Maria-Grazio Tanese.

En partenariat avec

Ciné-concert « La Ville sans Juifs »

Film muet (1924) accompagné par un orchestre “live”

Film historique, perdu, miraculeusement retrouvé aux puces et récemment restauré grâce à des dons privés, La Ville sans Juifs (1924) sera exceptionnellement projeté au WHalll. La projection sera accompagné d’un orchestre de 16 musiciens. Le WHalll et L’Heure de la Musique mettent la lumière sur une archive confondante d’actualité.

En 1922, le journaliste et romancier autrichien Hugo Bettauer édite une étonnante satire politique « Die Stadt Ohne Juden », anticipant, en quelque sorte, les futures lois raciales de Nuremberg. L’histoire ? Alors que Vienne traverse une grave crise sociale et économique, le Parlement vote l’expulsion de tous les Juifs d’Autriche pour sortir du marasme : les Juifs qui occupent les postes-clés de la ville empêchent la majorité aryenne de prendre son essor. Avant de partir, chaque citoyen juif se voit remettre une indemnité proportionnelle à ses déclarations fiscales – ce qui ne manque pas de faire naître, chez certains, quelques regrets tardifs. Le départ du dernier Juif est fêté dans l’allégresse, mais l’euphorie retombe très vite. Des secteurs entiers de l’économie périclitent, la vie intellectuelle et culturelle tombe au plus bas. Vienne perd son prestige et on en vient bientôt à souhaiter secrètement le retour des Juifs…

« Le roman de Bettauer est d’un optimisme étonnant : « divertissant » pour son humour décalé, mais pathétique pour nous qui connaissons la fin de l’histoire, il se termine sur un happy end quelque peu dissonant : les Juifs sont invités à revenir après la banqueroute de la ville. Véritable prophétie, l’auteur montre tous les travers des Nazis », souligne Philippe Glesener, administrateur de l’association Territoires de la Mémoire. Neuf des romans de Bettauer deviendront des films, dont La Rue sans joie, réalisé par G. W. Pabst en 1925 avec Greta Garbo.

Histoire d’un film

En adaptant Die Stadt Ohne Juden au cinéma en 1924, Hans Karl Breslauer réalise le premier film qui montre l’expulsion des Juifs… « A l’époque de la montée du national-socialisme, produire une telle œuvre après l’afflux de réfugiés juifs vers Vienne était une prise de position très courageuse, voire suicidaire », relève Blaise Gauquelin, correspondant au Monde des Idées (02/02/2017)« Haï par l’extrême droite pour ses positions progressistes sur l’avortement et l’homosexualité, Bettauer sera assassiné en 1925 par un militant nazi », complète-t-il. Plusieurs acteurs juifs du film connaîtront l’exil ou la mort à partir des années 30. Quant à H.K. Breslauer, on le retrouve adhérent au parti nazi en 1940.

Les archives autrichiennes ne disposaient plus que d’une copie du film, datant des années 30 et amputée de nombreuses scènes (copie prévue pour une projection en Allemagne, après l’arrivée d’Hitler au pouvoir) jusqu’à ce jour de 2015, où un collectionneur a déniché la bobine intégrale du film sur un marché aux puces français.  Les choses n’ont pas traîné.

La cinémathèque autrichienne l’a acquise avant de faire un vaste appel aux dons sur internet pour restaurer le film muet qualifié « du plus important du cinéma autrichien »« Cette version, c’est le chaînon manquant, il y a beaucoup plus de scènes à valeur documentaire illustrant la vie des Juifs de Vienne entre les deux guerres, et un message plus fort, car l’antisémitisme est montré dans sa brutalité, à travers des scènes de persécution, de pogroms », explique Nikolaus Wostry, secrétaire général de Filmarchiv Austria. « Le lien avec ce que nous vivons en ce moment est évident », constate-t-il à l’heure où l’antisémitisme prend force et vigueur notamment sur les réseaux sociaux. Autre signe des temps, ce sauvetage est emblématique d’un phénomène qui bouleverse le secteur culturel : les citoyens prennent le relais des pouvoirs publics, aux abonnés absents. Cet appel aux dons a connu un succès inédit dans le secteur de la culture en Autriche avec un objectif atteint à 112%, soit une cagnotte de 86.000 euros dont un apport important d’une fondation juive américaine.

Initiée par Pierre Dubuisson – ambassadeur honoraire et musicien aguerri, à qui on doit le « collage musical » accompagnant ce film – et encadrée par IMAJ (Institut de la Mémoire audio-visuelle juive), cette projection invitera le spectateur à conjuguer passé, présent et futur, en assistant à une séance de cinématographe telle qu’elle aurait pu se dérouler dans les années 1920, en prenant conscience des dangers du populisme, et en espérant que ce film visionnaire en 1924 ne devienne pas prophétique en 2021.





 

Clou

Dans un monde normal, une boîte à outils sert à tout sauf à écrire des chansons, dans celui de Clou, c’est l’inverse. La jeune parisienne bricole à l’envi une chanson française aux accents pop inspirés. Ses mélodies magnifiées par une voix cristalline accompagnent des textes sensibles et percutants.

Seule en scène, elle s’accompagne d’une guitare électrique et d’un clavier enveloppé par les arrangements de Dan Levy (The Do, Owlle, Jeanne Added, entre autres).

« Clou chante ses douleurs et nous frappe au cœur » – La Dépêche

« Nommée aux Victoires de la Musique, la chanteuse puise dans une enfance glaçante les thèmes indociles d’un premier album inspiré » – Libération





 

 

 

Renan Luce & le Sinfonia Pop Orchestra

 

L’artiste breton fête en 2021,  les 15 ans de son premier album “Repenti”.

Il a sorti en 2019 “Renan Luce”, un album plus intime, qui évoque les débuts d’une histoire d’amour, l’absurdité de vivre en ville quand on a grandi à la campagne, la rupture. Un opus écrit après sa séparation d’avec son épouse Lolita Séchan.

Il nous offre un concert à “cordes”, prolongement de ce 4e album, conçu et écrit dans l’esprit des chansons de Brel, Bourvil, Bécaud…

Accompagné sur scène par 16 musiciens – dont un pianiste, un contrebassiste ou encore un batteur percussionniste – Renan Luce enchaîne quelques-uns de ses grands classiques, tels que «La lettre» ou «Les voisines», et ses nouveaux textes plus sombres, comme «Cette musique» ou encore «Enfants des champs», alternant ainsi entre un joyeux lyrisme et une prose plus mélancolique.

Des textes toujours aussi poétiques signés par l’artiste lui-même et magnifiés par la présence du Sinfonia Pop Orchestra à ses côtés, qui – grâce à un ensemble de violonistes – transpose l’intégralité des chansons de Renan Luce, même les plus nostalgiques, dans un rythme très entraînant.





 

 

Guy Verlinde & The Artisans of Solace

Cycle de Blues on The Dance Floor

 

Au cours de la dernière décennie, Guy Verlinde a dominé la scène blues belge et a tourné sans arrêt à travers l’Europe avec son groupe « The Mighty Gators ». Il a enregistré 12 albums en 11 ans et a joué dans de nombreux clubs prestigieux et festivals internationaux où il a partagé l’affiche avec des grands comme : B.B. King, John Fogerty, Tony Joe White, Santana, John Hiatt, Canned Heat, Jeff Beck … Ces dernières années, il a tourné en formation acoustique réduite interprétant le répertoire de son album « All Is Forgiven » et a montré qu’au-delà du Blues, l’artiste est également à l’aise dans le style Americana et en tant qu’auteur-compositeur-interprète.

L’album Standing In The Light of a Brand-New Day est une nouvelle étape dans son évolution musicale et lyrique. Son amour pour la musique acoustique reste inchangé, mais comme les arrangements sur cet album sont plus riches, il a décidé d’inviter des musiciens supplémentaires pour interpréter ces chansons en public.

« The Artisans of Solace » est un groupe de musiciens de haut niveau avec lesquels il a parcouru de nombreux kilomètres musicaux dans le passé. La section rythmique est composée de Karl Zosel et Benoit Maddens, qui ont également joué dans « The Mighty Gators ». En outre, on retrouve les deux multi-instrumentistes polyvalents Tom Eylenbosch et Olivier Vander Bauwede, qui maitrisent l’art de la coloration du son.

Venez découvrir ce spectacle musical intimiste empreint d’histoires d’amour, d’échecs, d’espoir, de résurrection… et qui met aussi et surtout l’accent sur les pouvoirs bénéfiques de la musique. Un concert à ne pas manquer avec des chansons oniriques, acoustiques et narratives qui vous prennent la gorge.

MUSICIENS
– Guy Verlinde : chant, guitare et banjo
– Benoit Maddens : batterie et percussions
– Karl Zosel : basse
– Tom Eylenbosch : piano et banjo
– Olivier Vander Bauwede : harmonica et guitare

 

Vers le site de Guy Verlinde

 





 « Pourquoi Jessica a-t-elle quitté Brandon » par la Cie Maps

La scène se passe dans un Café Starbucks. Jessica et Brandon se sont installés au fond du café. Et c’est là que Jessica a cette phrase terrible : « Brandon, ou bien tu me parles, ou bien je te quitte… »

Ce drame, d’apparence aussi insignifiant qu’universel, est le démarrage d’une enquête théâtrale qui nous emmène sur les traces et dans l’univers d’un pilote de drone devenu lanceur d’alerte. En s’emparant avec dérision d’outils numériques variés, se reconstruit en direct le puzzle biographique d’un « digital native » dont chaque pièce aborde, l’air de rien, les notions complexes d’une société hyper connectée…

« Que vous soyez hyper connectés ou étrangers au monde numérique, ce spectacle vous concerne et en tout cas il vous séduira par son intelligence, son originalité, son écriture brillante et subtile. » – RTBF

Gratuit mais sur réservation. Avis aux professeurs, ce spectacle se joue en scolaire à 13h30.
Infos et réservation pour les séances scolaires uniquement :
scolaires@whalll.be





Le spectacle est soutenu par La Concertation ASBL – Action Culturelle Bruxelloise dans le cadre de ses activités de sensibilisation du réseau sur les enjeux de durabilité et dans le cadre de la coopération culturelle bruxelloise

« Le dernier amour d’Einstein » d’Hervé Bentégeat

Cycle de 6 lectures/débats par les Universités populaires du Théâtre (UPT)

 

Distribution en cours – Mise en espace : Jean-Claude Idée

Pendant la guerre 40, Einstein, réfugié aux États-Unis, donne des cours à Princeton, tandis que ses collègues inventent la bombe atomique à Los Alamos. Par méfiance, les Américains ont tenu Einstein écarté de ce programme eu égard à ses opinions pacifistes. Prudence justifiée car le célèbre savant a une maitresse russe. Einstein découvre qu’elle est agent du KGB, pourtant, ensemble ils décident de n’en rien révéler à personne et poursuivent leur relation. Étrangement cette histoire d’espionnage devient une très belle histoire d’amour pleine d’ironie, de mélancolie et de pudeur.

Les Universités Populaires du Théâtre (UPT) sont fondées à Bruxelles en 2013, nées de réflexions entre l’homme de théâtre Jean-Claude Idée et quelques comédiens, artistes, philosophes, ou historiens comme Régis Debray, Jean-Noël Jeanneney ou Michel Onfray, tous animés par le désir d’ouvrir la culture à tous, ressentant la nécessité urgente de dialoguer avec le public et de réfléchir ensemble sur notre société pour « rendre la Raison populaire », selon la formule de Diderot. Remettre les textes et la réflexion, le sens, au cœur des enjeux théâtraux.

Les UPT ont pour fondements la gratuité, l’accessibilité et l’ouverture à tous. Elles ont inventé ce qu’elles appellent les « leçons-spectacle » qui se déroulent en trois temps : une brève introduction pour situer les enjeux, la lecture des textes par le biais de la lecture-spectacle, forme vivante et légère, et enfin le débat avec le public.

En huit années, les UPT ont proposé plus de 450 leçons-spectacle/débats à près de 75.000 spectateurs, qui ont permis de sensibiliser les publics les plus divers à des thématiques telles que les droits de l’homme, l’égalité des sexes et le respect des libertés des femmes, la tolérance, les pédagogies alternatives, la démocratie, les rapports entre philosophie et politique, les migrations, … et ce, dans de nombreux théâtres et lieux culturels.

Les UPT éditent régulièrement, avec les éditions Samsa, les textes de leurs lectures spectacle.

Paroles de Médecins

Cycle de 6 lectures/débats par les Universités populaires du Théâtre (UPT)

 

Distribution en cours – Sélection de textes, récolte de témoignages et mise en voix : Jean-Claude Idée

La pandémie de Covid-19 a remis la pratique de la médecine au cœur des préoccupations de nos sociétés. La figure du médecin nous apparaît dans sa posture la plus héroïque. Mais que savons-nous de ce pensent les femmes et les hommes qui depuis toujours incarnent cette fonction ? Leurs réflexions, leurs doutes, leurs révoltes ? Le sens qu’ils donnent à leur métier ? La lancette et le scalpel ne sont jamais bien loin du stylet et de la plume. Écoutons, depuis le serment d’Hippocrate jusqu’aux témoignages actuels, les grandes voix de médecins : Rabelais, Albert Schweitzer, Tchekhov,  Korczak, Céline, Mikhaïl Boulgakov, Marie Didier, Dolto, Victor Segalen, Clémenceau, …

Les Universités Populaires du Théâtre (UPT) sont fondées à Bruxelles en 2013, nées de réflexions entre l’homme de théâtre Jean-Claude Idée et quelques comédiens, artistes, philosophes, ou historiens comme Régis Debray, Jean-Noël Jeanneney ou Michel Onfray, tous animés par le désir d’ouvrir la culture à tous, ressentant la nécessité urgente de dialoguer avec le public et de réfléchir ensemble sur notre société pour « rendre la Raison populaire », selon la formule de Diderot. Remettre les textes et la réflexion, le sens, au cœur des enjeux théâtraux.

Les UPT ont pour fondements la gratuité, l’accessibilité et l’ouverture à tous. Elles ont inventé ce qu’elles appellent les « leçons-spectacle » qui se déroulent en trois temps : une brève introduction pour situer les enjeux, la lecture des textes par le biais de la lecture-spectacle, forme vivante et légère, et enfin le débat avec le public.

En huit années, les UPT ont proposé plus de 450 leçons-spectacle/débats à près de 75.000 spectateurs, qui ont permis de sensibiliser les publics les plus divers à des thématiques telles que les droits de l’homme, l’égalité des sexes et le respect des libertés des femmes, la tolérance, les pédagogies alternatives, la démocratie, les rapports entre philosophie et politique, les migrations, … et ce, dans de nombreux théâtres et lieux culturels.

Les UPT éditent régulièrement, avec les éditions Samsa, les textes de leurs lectures spectacle.

« Julien le Fidèle ou L’Apostat » de Régis Debray

Cycle de 6 lectures/débats par les Universités populaires du Théâtre (UPT)

 

Avec Yves Claessens – Mise en voix : Jean-Claude Idée

En septembre 2037, le Panthéon de Rome est frappé par un attentat terroriste. Un homme émerge des décombres et prétend être Julien l’Apostat, le dernier des empereurs romains à avoir autorisé, en 362, la pratique libre des cultes, face au jeune christianisme triomphant et fanatique. S’agit-il d’un fou ? Régis Debray rend ici la parole, par un artifice purement théâtral, à Julien l’Apostat. Son regard sur les dangers de dérive intégriste des monothéismes est pour notre passé et notre futur, très éclairant. Un texte décapant, ironique et profond, qui interpelle et surprend.

Les Universités Populaires du Théâtre (UPT) sont fondées à Bruxelles en 2013, nées de réflexions entre l’homme de théâtre Jean-Claude Idée et quelques comédiens, artistes, philosophes, ou historiens comme Régis Debray, Jean-Noël Jeanneney ou Michel Onfray, tous animés par le désir d’ouvrir la culture à tous, ressentant la nécessité urgente de dialoguer avec le public et de réfléchir ensemble sur notre société pour « rendre la Raison populaire », selon la formule de Diderot. Remettre les textes et la réflexion, le sens, au cœur des enjeux théâtraux.

Les UPT ont pour fondements la gratuité, l’accessibilité et l’ouverture à tous. Elles ont inventé ce qu’elles appellent les « leçons-spectacle » qui se déroulent en trois temps : une brève introduction pour situer les enjeux, la lecture des textes par le biais de la lecture-spectacle, forme vivante et légère, et enfin le débat avec le public.

En huit années, les UPT ont proposé plus de 450 leçons-spectacle/débats à près de 75.000 spectateurs, qui ont permis de sensibiliser les publics les plus divers à des thématiques telles que les droits de l’homme, l’égalité des sexes et le respect des libertés des femmes, la tolérance, les pédagogies alternatives, la démocratie, les rapports entre philosophie et politique, les migrations, … et ce, dans de nombreux théâtres et lieux culturels.

Les UPT éditent régulièrement, avec les éditions Samsa, les textes de leurs lectures spectacle.

« La Séparation » de Bruno Fuligni

Cycle de 6 lectures/débats par les Universités populaires du Théâtre (UPT)

 

Avec : Yves Claessens, Dominique Rongvaux, Bruno Georis, Jacques Neefs, Pierre Pivin, Simon Willame – Mise en espace : Jean-Claude Idée

« La séparation » est une reconstitution des débats qui précédèrent le vote de la loi sur la séparation des Églises et de l’État – la loi sur la laïcité – en France à l’Assemblée nationale, en 1905.

Les questions qui y furent soulevées par Jaurès, Aristide Briand, Maurice Allard, Paul Doumer, … restent d’une actualité totale. La République peut-elle accepter le port ostensible de signes religieux ? Qui doit financer les édifices du culte ? La France doit-elle entretenir une relation privilégiée avec le Vatican ? L’Europe doit-elle revendiquer ses origines chrétiennes ? Autant de sujets polémiques, autant de sujets brûlants.

Les Universités Populaires du Théâtre (UPT) sont fondées à Bruxelles en 2013, nées de réflexions entre l’homme de théâtre Jean-Claude Idée et quelques comédiens, artistes, philosophes, ou historiens comme Régis Debray, Jean-Noël Jeanneney ou Michel Onfray, tous animés par le désir d’ouvrir la culture à tous, ressentant la nécessité urgente de dialoguer avec le public et de réfléchir ensemble sur notre société pour « rendre la Raison populaire », selon la formule de Diderot. Remettre les textes et la réflexion, le sens, au cœur des enjeux théâtraux.

Les UPT ont pour fondements la gratuité, l’accessibilité et l’ouverture à tous. Elles ont inventé ce qu’elles appellent les « leçons-spectacle » qui se déroulent en trois temps : une brève introduction pour situer les enjeux, la lecture des textes par le biais de la lecture-spectacle, forme vivante et légère, et enfin le débat avec le public.

En huit années, les UPT ont proposé plus de 450 leçons-spectacle/débats à près de 75.000 spectateurs, qui ont permis de sensibiliser les publics les plus divers à des thématiques telles que les droits de l’homme, l’égalité des sexes et le respect des libertés des femmes, la tolérance, les pédagogies alternatives, la démocratie, les rapports entre philosophie et politique, les migrations, … et ce, dans de nombreux théâtres et lieux culturels.

Les UPT éditent régulièrement, avec les éditions Samsa, les textes de leurs lectures spectacle.

« Rachel Carson ou le Silence des oiseaux » de Jean-Claude Idée

Cycle de 6 lectures/débats par les Universités populaires du Théâtre (UPT)

 

Distribution en cours – Mise en espace de l’auteur

Mère de l’écologie militante et politique, figure phare de l’écoféminisme, Rachel Carson est la première lanceuse d’alerte environnementale. Carson, adepte de la pensée holistique, affirme que l’homme, en modifiant les équilibres naturels, se met en danger lui-même, car il n’est pas distinct de la nature, il en fait partie. Les combats de Rachel Carson, sont aujourd’hui, plus que jamais, les nôtres.

Les Universités Populaires du Théâtre (UPT) sont fondées à Bruxelles en 2013, nées de réflexions entre l’homme de théâtre Jean-Claude Idée et quelques comédiens, artistes, philosophes, ou historiens comme Régis Debray, Jean-Noël Jeanneney ou Michel Onfray, tous animés par le désir d’ouvrir la culture à tous, ressentant la nécessité urgente de dialoguer avec le public et de réfléchir ensemble sur notre société pour « rendre la Raison populaire », selon la formule de Diderot. Remettre les textes et la réflexion, le sens, au cœur des enjeux théâtraux.

Les UPT ont pour fondements la gratuité, l’accessibilité et l’ouverture à tous. Elles ont inventé ce qu’elles appellent les « leçons-spectacle » qui se déroulent en trois temps : une brève introduction pour situer les enjeux, la lecture des textes par le biais de la lecture-spectacle, forme vivante et légère, et enfin le débat avec le public.

En huit années, les UPT ont proposé plus de 450 leçons-spectacle/débats à près de 75.000 spectateurs, qui ont permis de sensibiliser les publics les plus divers à des thématiques telles que les droits de l’homme, l’égalité des sexes et le respect des libertés des femmes, la tolérance, les pédagogies alternatives, la démocratie, les rapports entre philosophie et politique, les migrations, … et ce, dans de nombreux théâtres et lieux culturels.

Les UPT éditent régulièrement, avec les éditions Samsa, les textes de leurs lectures spectacle.

« Journal de l’Année de la Peste » de Daniel Defoe

Cycle de 6 lectures/débats par les Universités populaires du Théâtre (UPT)

 

Avec Annette Brodkom, Valérie Drianne, Benjamin Thomas, Alexandre Von Sivers et Simon Willame, – Mise en espace : Jean-Claude Idée

En 1720, une épidémie de peste frappe la ville de Marseille, décimant plus de la moitié de ses habitants. Face à cette actualité dramatique, le journaliste Daniel Defoe décide de rédiger un ouvrage consacré à la grande peste qui frappa Londres en 1664, quelques 60 années auparavant. Il mène une enquête minutieuse et publie un récit qui met en évidence les similitudes entre les évènements de Londres et ceux de Marseille. En 2020, nous ne pouvons que constater les parallèles troublants avec la pandémie de covid-19. L’humanité est demeurée la même, et les épidémies se ressemblent dans les diverses phases de leurs développements.

Les Universités Populaires du Théâtre (UPT) sont fondées à Bruxelles en 2013, nées de réflexions entre l’homme de théâtre Jean-Claude Idée et quelques comédiens, artistes, philosophes, ou historiens comme Régis Debray, Jean-Noël Jeanneney ou Michel Onfray, tous animés par le désir d’ouvrir la culture à tous, ressentant la nécessité urgente de dialoguer avec le public et de réfléchir ensemble sur notre société pour « rendre la Raison populaire », selon la formule de Diderot. Remettre les textes et la réflexion, le sens, au cœur des enjeux théâtraux.

Les UPT ont pour fondements la gratuité, l’accessibilité et l’ouverture à tous. Elles ont inventé ce qu’elles appellent les « leçons-spectacle » qui se déroulent en trois temps : une brève introduction pour situer les enjeux, la lecture des textes par le biais de la lecture-spectacle, forme vivante et légère, et enfin le débat avec le public.

En huit années, les UPT ont proposé plus de 450 leçons-spectacle/débats à près de 75.000 spectateurs, qui ont permis de sensibiliser les publics les plus divers à des thématiques telles que les droits de l’homme, l’égalité des sexes et le respect des libertés des femmes, la tolérance, les pédagogies alternatives, la démocratie, les rapports entre philosophie et politique, les migrations, … et ce, dans de nombreux théâtres et lieux culturels.

Les UPT éditent régulièrement, avec les éditions Samsa, les textes de leurs lectures spectacle.

« Les Affreux » par le Théâtre des 4 Mains

Les Affreux sont voisins et ils ont tout pour être heureux… et pourtant rien ne va ! Les Affreux se détestent, s’insupportent et ne vivent que pour empoisonner la vie de l’autre !

« Les Affreux » est un spectacle burlesque sans paroles raconté en musique, entre l’univers des cartoons et celui des clowns déjantés. On s’y amuse de nos plus vilains défauts, on se moque joyeusement de l’absurdité de la violence et de la méchanceté, et on y rêve de nature et de tendresse.

Ne manquez pas cette joyeuse et terrible farce (petits et grands s’y retrouvent) !

Avis aux professeurs: ce spectacle se joue aussi en scolaire le lundi 11.10.2021 à 10h00 & à 13h30
Infos et réservation: scolaires@whalll.be





« Madame M » par la Cie Espèces de…

Festival dans le cadre du Cycle « Passerelle Transition » et du festival « Nourrir Bruxelles »

 

Madame M fait ses courses chaque semaine. Mais voilà qu’un jour, au rayon plaisir de son supermarché, un orang-outan apparait assis dans son caddie …

Madame M, de la compagnie Espèces de … vous emmènera avec émotions et humour dans l’aventure décalée de ce petit bout de femme questionnant le fait de s’engager, sombrer ou fuir face au désastre écologique et humain que nous voyons sur nos écrans.

 





© Banksy – F. Piazza

 

Steven Troch Band & Black Cat Biscuit (double plateau) – REPORT au 05/02/2022

Le concert de Blues prévu le samedi 25 septembre 2021 au WHalll est reporté au 05/02/2022.  😉 ♪♫

 

Cycle de Blues on The Dance Floor

 

Le chanteur et harmoniciste belge Steven Troch hante depuis 1994 les scènes du plat pays avec son chapeau haut de forme et son monocle, accessoires grâce auxquels il s’est forgé son personnage de dandy déjanté. Steven Troch propose un retour vers le futur avec une musique Blues mariant tradition et modernité.

Avec sa nouvelle formation, Troch joue le blues par les racines, accompagné par le gratin de la scène « roots » belgo- néerlandaise !

***

Les influences de West Coast Swing, Shuffle, Jazz, Boogie, raw Slide et Texas Blues, pour n’en nommer que quelques-unes, sont définitivement présentes dans la musique des Black Cat Biscuit. Venez découvrir un cocktail étonnamment rusé de chansons fraîches, marinées dans une sauce piquante au gombo!

Winner of the belgian Blues Challenge 2018 !

 





Découvrez le site de Steven Troch

promo FRpromo NLpromo EN

Découvrez le site de Black Cat Biscuit
Black Cat Biscuit bio EN  – Black Cat Biscuit bio FR  – Black Cat Biscuit Bio NL

Ciné(toile) : “Il a déjà tes yeux” – 27.08

Cinéma en plein air à la Cité de l’Amitié, Rue de la Limite 48 à 1150 Bruxelles

Séance organisée par la MJ Le Bunker

Gratuit mais réservation indispensable : billetterie@whalll.be – 02 435 59 99

Une initiative du WHalll en collaboration avec le service Culture néerlandophone de la commune de WSP, Cap Famille, GC Kontakt, le Centre ARA et la MJ Le Bunker

1h 35min – Comédie de Lucien Jean-Baptiste – Par Sébastien Mounier, Marie-Françoise Colombani – Avec Aïssa Maïga, Lucien Jean-Baptiste, Zabou Breitman

Paul est marié à Sali. Tout irait pour le mieux s’ils arrivaient à avoir un enfant. Jusqu’au jour où Sali reçoit l’appel qu’ils attendent depuis si longtemps : leur dossier d’adoption est approuvé. Il est adorable, il a 6 mois, il s’appelle Benjamin. Il est blond aux yeux bleus et il est blanc. Eux… sont noirs !





Ciné(toile) 28.08 “Star 80”

Cinéma en plein air à la Cité de l’Amitié, Rue de la Limite 48 à 1150 Bruxelles

Séance organisée par le Centre ARA

“Stars 80” au programme

Gratuit mais réservation indispensable : billetterie@whalll.be – 02 435 59 99

Une initiative du WHalll en collaboration avec le service Culture néerlandophone de la commune de WSP, Cap Famille, GC Kontakt, le Centre ARA et la MJ Le Bunker

1h 50min – Comédie de Frédéric Forestier, Thomas Langmann
Avec Richard Anconina, Patrick Timsit, Bruno Lochet

Afin de régler leurs problèmes financiers, Vincent et Antoine ont l’idée de faire remonter sur scène les Stars oubliées des années 80. La tournée de concerts va débuter dans la galère avant de cartonner en Province et de triompher au Stade de France !





Ciné(toile) “Dilili à Paris” – avancé au 1er juillet

Cinéma en plein à la Cité de l’Amitié, Rue de la Limite 48 à 1150 Bruxelles

Séance organisée par Cap Famille

À partir de 7 ans – Réalisateur : Michel Ocelot – Durée : 95 min

Dans le Paris de la Belle Époque, en compagnie d’un jeune livreur en triporteur, la petite kanake Dilili mène une enquête sur des enlèvements mystérieux de fillettes. Elle rencontre des hommes et des femmes extraordinaires, qui lui donnent des indices. Elle découvre sous terre des méchants très particuliers, les Mâles-Maîtres. Les deux amis lutteront avec entrain pour une vie active dans la lumière et le vivre-ensemble.





Gratuit mais réservation indispensable : billetterie@whalll.be – 02 435 59 99

Une initiative du WHalll en collaboration avec le service Culture néerlandophone de la commune de WSP, Cap Famille, GC Kontakt, le Centre ARA et la MJ Le Bunker

Ciné(toile) “The kid” – 16.07

Cinéma en plein à la Cité de l’Amitié, Rue de la Limite 48 à 1150 Bruxelles.

Film muet de 1921 – Etats-Unis – Réalisé par Charles Chaplin – avec Charles Chaplin, Jackie Coogan, Carl Miller – Comédie dramatique

Délaissée par son amant, une jeune femme ne sait que faire du bébé qu’elle vient de mettre au monde. Elle décide de le confier à une famille riche et le dépose sur le siège d’une voiture de luxe. Hélas, le véhicule est volé par deux malfaiteurs, qui se débarrassent de l’enfant dans une ruelle des faubourgs. C’est là que Charlie, l’éternel vagabond, découvre l’enfant et, finalement, l’adopte. Cinq ans plus tard, Charlie, devenu vitrier, gagne sa vie en réparant les carreaux que le «kid» casse avec sa bénédiction. Cependant, la mère du gamin, devenue chanteuse d’opéra, pleure son garçon perdu. Pour soulager sa mauvaise conscience, elle distribue des jouets aux jeunes déshérités…

Séance organisée par GC Kontakt

Gratuit mais réservation indispensable : billetterie@whalll.be – 02 435 59 99

Une initiative du WHalll en collaboration avec le service Culture néerlandophone de la commune de WSP, Cap Famille, GC Kontakt, le Centre ARA et la MJ Le Bunker





Band of Friends

Cycle de Blues on The Dance Floor

 

Célébration de la musique de Rory Gallagher. Pas seulement les notes – mais le son, l’énergie et le ressenti de Rory Gallagher, livrés par des personnes qui ont aidé à le définir…

La musique de Rory leur a offert certains des meilleurs albums rock / blues des années 60, 70 et 80.

« This is not a tribute band but a group of its own.The group works wonders » – Rock & Fol
 A sturdy pot of blues rock – they impressed, and not only me » – Bluesbreaker
« Emotional highlights – a fantastic interpretation » – Rockblogblues


Winners of the European Blues Awards 2013 (Best Band) – European Blues Award winner 2015 (Ted McKenna) – Dutch Blues Award winner 2016 (Marcel Scherpenzeel)

Gerry McAvoy (Bass Guitar) – Brendan O’Neill (Drums) – Paul Roos  (Guitar) – Stephan Graf (Guitar/Vocals)

Découvrez le site des Band of Friends

Dossier de presse Band of friends





Le Cas Pucine – Main Mise 

OD Live en accord avec DSProd présente :

« Ne grandis pas, c’est un piège » J.M Barrie – Peter Pan.

A 22 ans, il y a chez Capucine un refus de passer à l’âge adulte et une glorification de l’enfance incarnée par l’imaginaire comme seule voie de liberté.

C’est non sans écueils qu’Eliott, son bras droit, se décide à pousser Capucine dans ses retranchements à coup d’expériences, de provocations et, malgré tout, de tendresse.

Un spectacle d’humour frais et novateur dans lequel la poésie, les performances et les rires s’entremêlent pour un moment fort en émotions.

 





 

 

Alice et Moi

Alice et Moi est une petite meuf au cœur de bad boy qui a osé réaliser un rêve fou qui lui semblait interdit : d’élève studieuse, elle est devenue artiste, et a su se faire une place à part, entre la pop percutante et acidulée, la rage des gros durs du rap, et la douceur des chansons d’amour.  Ses EPS Filme Moi et Frénésie ont fait l’effet de deux uppercuts dans le monde de la French pop.  En pleine préparation de son tout premier album, elle est plus joyeusement remontée que jamais !





Baï Kamara Jr & The Voodoo Sniffers

Le parcours musical et artistique de Baï Kamara Jr l’a conduit à cette étape essentielle de sa carrière où le projet Salone lui permet une plongée dans ses racines africaines et plus spécifiquement dans celles de la Sierra Leone, son pays d’origine. Artistiquement, la réalisation de cet album blues/roots a été une introspection spirituelle, joyeuse, rafraîchissante et gratifiante. Naturellement, le blues s’est présenté comme une évidence pour lui permettre d’exprimer ses sentiments et ses inspirations musicales.

Pour prolonger ce travail sur scène, il s’est entouré de la crème des musiciens au sein de son nouveau groupe « The Voodoo Sniffers ».

Dossier de presse (quintet )Bai Kamara Jr & The Voodoo Sniffers

Découvrez le site de Baï Kamara Jr

 





 

« Sous les étoiles de Paris »

de Claus Drexel , avec Catherine Frot, Mahamadou Yaffa, Dominique Frot – France, 2019, drame, 86’, VoFr st nl

Christine est sans domicile fixe depuis de nombreuses années. Isolée de toute famille et amis, son quotidien s’organise entre distributions de nourriture et errances dans le centre de Paris. Au cours d’une nuit, Suli un jeune garçon burkinabé de huit ans, fait irruption dans sa vie. Christine comprend qu’il est perdu, séparé de sa mère. Ensemble, envers et contre tout, ils partent à sa recherche pour une quête pleine d’émotions et de tendresse.





« Sous les étoiles de Paris »

de Claus Drexel , avec Catherine Frot, Mahamadou Yaffa, Dominique Frot – France, 2019, drame, 86’, VoFr st nl

Christine est sans domicile fixe depuis de nombreuses années. Isolée de toute famille et amis, son quotidien s’organise entre distributions de nourriture et errances dans le centre de Paris. Au cours d’une nuit, Suli un jeune garçon burkinabé de huit ans, fait irruption dans sa vie. Christine comprend qu’il est perdu, séparé de sa mère. Ensemble, envers et contre tout, ils partent à sa recherche pour une quête pleine d’émotions et de tendresse.





Arnaud Tsamère « 2 mariages et 1 enterrement »

Vos billets restent valables pour la nouvelle date.

Pour mon nouveau spectacle, retraçant les 4 dernières années de ma vie et qui pourrait se résumer à la question « comment faire rire quand on tombe lentement dans la dépression ? » on m’a demandé de faire un pitch :

Arnaud Tsamere + 1 épouse = 1 mariage – 1 épouse = 1 divorce + 1 autre épouse = 2 mariages + 1 enfant + le départ de la nouvelle épouse = 2 divorces + une garde alternée + la mort du père – la motivation = 4 ans de dépression + la renaissance + 1 œuf au plat = le spectacle de la maturation.

Après 3 one man show et près de 400 000 spectateurs dans toute la France, Arnaud Tsamere revient en 2020 avec un nouveau spectacle.

Un spectacle de : Arnaud Tsamere – Production : Dark Smile Productions – Collaboration artistique : Jérémy Ferrari

 





 

 

Ben Mazué « ParadisTour »

Ce concert du dimanche 26 septembre au WHalll pour lequel vous avez un billet est complet.
BEN MAZUE reviendra au Cirque Royal de Bruxelles le samedi 20 novembre 2021 pour un concert supplémentaire.

” Pour moi le PARADIS c’est un endroit, c’est un moment, et maintenant c’est un album.” –  Ben Mazué

Ben Mazué est de toute évidence dans un souci quasi maniaque du mot juste, celui qui à la fois exprimera les pensées et les sentiments qui l’animent, mais aussi sonnera, entraînera, pénètrera. A chaque envoi, il touche, il est sans doute un peu magicien car il sait qui on est. Il observe, il dissèque, il ne juge pas, il chérit ce qui rassemble et rend si joliment imparfait.

Découvrez le site de Ben Mazué





 

COVID SAFE TICKET – Modalités pratiques en vigueur au WHalll – dès septembre 2021

 « Les 4 pouvoirs magiques » par la Cie Évoler

Tout enfant est un adulte en devenir. Comme vous, vos petits vivent des émotions fortes. Comment les aider à gérer leurs émotions? Comment leur transmettre de manière ludique des valeurs telles que la tolérance, la patience et le courage? Comment les aider à établir des relations harmonieuses, dans le respect de l’autre et de soi-même? En les transformant en apprentis magiciens! Par le biais du théâtre et des valeurs véhiculées dans le livre « Les quatre accords toltèques » de Don Miguel Ruiz, deux comédiennes enseigneront à vos enfants quatre pouvoirs magiques pour transformer leur quotidien. Ils pourront tantôt observer tantôt participer activement à améliorer le jeu des relations lorsqu’il se dégrade sur scène. À l’issue de la représentation, ils en sortiront transformés… Et vous aussi!

La pièce est divisée en quatre tours de magie, qui correspondent à l’apprentissage des 4 accords toltèques.

Barbara Acunzo, inspiration libre du livre « Les quatre accords toltèques » de Don Miguel Ruiz.

 

Avis aux professeurs: ce spectacle se joue aussi en scolaire le lundi 13.03 à 10h00 & à 13h30
Infos et réservation: scolaires@whalll.be

 

 

Fabian Le Castel “Médisant de scène”

10 ans ça se fête!

Voilà 10 ans que ce (Encore) jeune imitateur sévit sur scène .

Toujours aussi vocalement schizophrène, il devient au contact du mordant Jérôme De Warzée de plus en plus satirique et grinçant .

Fabian Le Castel est définitivement passé du côté obscur de la farce .

« Médisant de scène » un spectacle drôle et volontairement piquant qui dégomme la télévision , la politique, la chanson et les peoples .

Performances vocales, nouveaux personnages, grincement de dents et fous rires, « Médisant de scène » un spectacle totalement Rock’n LOL.

Découvrez le site de Fabian Le Castel

 





 

 

Danny Bryant

Cycle de Blues on The Dance Floor

 

Reconnu internationalement par les professionnels comme l’un des fleurons de cette génération d’artistes de blues, Danny Bryant a été présenté aux côtés de nombreux géants du Blues, dont Johnny Winter, Gary Moore, Albert Collins et ZZ Top.

« A national Blues treasure » –  Classic Rock Blues Mag

Découvrez le site de Danny Bryant

Biography November 2019





 

 

 

Dominique Corbiau & la Camerata Sferica « Vaghi Fiori »

Récital raconté “Vaghi Fiori ”
Fleurs et sentiments: les charmes de l’allégorie baroque.

Cantates pastorales du 18ème siècle.
Oeuvres d’Alessandro Scarlatti, Giovanni Zamboni, Giovanni Bononcini, Francesco Mancini et Nicola Porpora

La cantate pastorale représente certainement l’une des formes d’expressions musicales les plus prisées au 18ème siecle. La mytique Arcadie en est le décor principal et la nature omniprésente offre aux auteurs et aux compositeurs de l’époque des ressources allégoriques et poétique inépuisables. Par leur beauté et la suavité de leur parfum les fleurs sont un thème récurent de ces veritables opéras miniatures. Roses, lys, jasmin ou violettes symbolisent tour à tour la sensualité la plus enivrante ou l’amour le plus chaste de même que la fragilité et la fugacité des sentiments ou encore les “épines” du tourments amoureux.

Dominique Corbiau, contre-ténor et direction musicale
La Camerata Sferica

Édouard Catalan, violoncelle
Raphaël Collignon, clavecin
Pieter Theuns, Archiluth
Fabrice Holvoet, théorbe et guitare baroque
Découvrez le site de Dominique Corbiau





 

« Bye bye Bongo » par la Cie Domya

Cette pièce de théâtre aux accents de concert destinée aux adolescents raconte l’histoire de Benoît dont le père meurt brutalement dans un accident de la route. Le jour du drame, Benoît rencontre Sandra, une nouvelle élève dans l’école. Alors qu’il pense vivre le plus beau jour de sa vie en rencontrant son âme sœur, sa mère doit lui apprendre la douloureuse nouvelle.

Pour affronter ce traumatisme, il va s’inventer une autre vie sortie tout droit de son imaginaire…

A travers le récit de Benoît, la compagnie Domya aborde le thème du deuil avec poésie et intelligence. Utilisant les codes du concert, les comédiens et musiciens servent le propos avec justesse dans une mise en scène dont le point de vue est axé sur la résilience.

« Bien balancé entre les textes et les musiques maîtrisées, du rock au slam en passant par la ballade ou le trip-hop, un spectacle intéressant et touchant par son approche du deuil. » – La Libre Belgique

Prix de l’enseignement secondaire (Rencontres de Huy 2019) – Prix d’interprétation pour Aline Piron

Distribution: Emil Stengele – Aline Piron – Bruno Borsu – Maxim Van Eerderwegh
Texte et mise en scène: Martin Goossens

Avis aux professeurs: ce spectacle ne se joue qu’en scolaire le jeudi 10.03.2022 à 10h00 & à 13h30
Infos et réservation: scolaires@whalll.be

Découvrez le site de la Cie Domya

 





 

 

Mélanie Isaac / Nicolas Gémus (double plateau)

Ses chansons réalisent un croisement entre la variété française des années 70 chère à Véronique Sanson et la pop de Lana Del Rey. Ou Barbara qui embrasserait Dominique A à la commissure des lèvres avant de lui murmurer dans le creux de l’oreille un vénéneux Kill me soflty.

Ses compositions tournent autour de l’absence, du vide, de la perte mais avec ce soupçon de pudeur qui fait la différence. Un peu comme un rayon de soleil en guise de joli pied de nez après un orage où les éclairs agrafent un ciel noir et tourmenté.

Plus d’infos sur Mélanie Isaac





Avec son premier album Hiboux, Nicolas Gémus prouve qu’il est non seulement prêt à se dévoiler en tant qu’auteur-compositeur-interprète, mais qu’il se révèle être un véritable talent brut de la chanson.

 « (…) Un ensemble d’une cohérence surprenante, qui puise ses racines dans le folk mélodique des années 70 souvent teinté d’une facture orchestrale, aux sonorités parfois plus pop et même jazz, et enrichi d’une poésie introspective à l’élégance naturelle, peaufinée à souhait. » –  Le Soleil

Plus d’infos sur Nicolas Gémus





Prix Rideau 2019

 

“Escape room” par les Cie Les yeux ouverts

Burn-out, bore-out, dépression, harcèlement, salaire de misère, phobie du lundi, collègues insupportables…? Le bonheur au travail, c’est possible ! Grâce au « Happy Professional Life Package » proposé par une équipe de quatre employés.

Une comédie absurde qui décortique le bien-être dans le milieu professionnel et passe sous la loupe les rapports humains qui s’y tissent.

C’est drôle et grinçant, innovant et inspirant !

 

 





« Pierre & le Loup » par Alex Vizorek, l’Orchestre de chambre Est-Ouest et Karo Pauwels

Spectacle musical familial dès 3 ans  ♪♫

 

Découvrez en famille le conte de Sergeï Prokofiev raconté magistralement par Alex Vizorek. Pendant que l’orchestre Est-Ouest ponctue la narration d’intermèdes musicaux, la talentueuse dessinatrice Karo Pauwels illustre l’histoire en direct! Chaque personnage de Pierre et le Loup est représenté par un groupe d’instruments (cordes, cuivres ou bois) et par un thème qui lui est propre.

Rejoignez donc Pierre, l’oiseau, le chat, le grand-père, le canard, les chasseurs et le loup pour une magnifique initiation à la musique classique !

« Ne ratez pas cette pépite ludique et intelligente. » – Le Parisien

 

Découvrez le site de Pierre et le Loup





Félix Radu “Les mots s’improsent”

Robin Production et Syrano Productions présentent

Il s’essaie aux traits d’esprit. Il vulgarise la littérature. Zigzague entre absurde et philosophie.

Il dénoue les non-sens et complique la logique.

Marche en funambule entre théâtre et humour.

Rappelle sur scène Camus, Saint-Exupéry, Rilke, Shakespeare ; les dépoussière d’un revers de manche pour un ultime fou rire.

Pour une dernière tendresse. Puis s’égare sans perdre le fil. Jongle malgré lui.

C’est un poète des temps modernes, un fou, un petit prince, transportant dans sa valise le tendre drame de la vie.

Alors à l’amour ! à la poésie ! aux rires ! Et à l’éclat !

Récompensé du prix “Raymond Devos pour l’humour” à seulement 20 ans, Félix Radu, signe ici, un spectacle unique, drôle et émouvant.

La presse en parle :

“C’est sans aucun doute un des espoirs belges de l’humour” RTBF, JT 13H.
“Le petit prince de l’humour” Vivacité
“Étoile montante” – Le métro
“Jeune virtuose des jeux de mots” – La Gazette
“Un poète disparu” – Le soir

Mise en scène : Julien Alluguette Auteur & interprète : Félix Radu





 

COVID SAFE TICKET – Modalités pratiques en vigueur au WHalll – dès septembre 2021

T-99

Cycle de Blues on The Dance Floor

 

Avec leur mélange éclectique de rock’n’roll, blues, country, surf et soul, le groupe T-99 a fait des tournées dans toute l’Europe depuis 1999. Les trois personnages bohèmes sauvages qui le composent jouent sur des instruments vintage avec une énergie extraordinaire, une grande musicalité et une sacrée dose de passion !

« The most exciting and renewing roots band in the Netherlands and far beyond. » – Oor Magazine

Mischa den Haring – vocals, guitars – Martin de Ruiter – vocals, drums, percussion – Donné la Fontaine – upright bass & rhythm guitar

Découvrez le site de T-99

T-99 – bio EN





 

 

 

« Maison Renard » d’Alexandre Dewez

Préparez-vous au pire et espérez le meilleur! Bertrand en est convaincu: la fin du monde, c’est pour demain. Entre le réchauffement climatique, les catastrophes naturelles, la menace nucléaire et l’épuisement des ressources, il ne faudra pas attendre 2050 pour que tout s’effondre !
Aussi drôle que cynique, Maison Renard est un spectacle entièrement réalisé avec des données issues du monde scientifique. Doit-on vraiment craindre un effondrement de notre civilisation? Comment vivre en autonomie totale? Quelles seront les véritables victimes en cas d’effondrement? Après ce spectacle, la survie n’aura plus aucun secret pour vous.

 « La juste dose de distance et de dérision »  – La Libre Belgique

Le spectacle Maison Renard est soutenu par La Concertation ASBL – Action Culturelle Bruxelloise dans le cadre de ses activités de sensibilisation du réseau sur les enjeux de durabilité et dans le cadre de la coopération culturelle bruxelloise.

Avis aux professeurs: ce spectacle se joue aussi en scolaire le jeudi 25.11 à 13h30
Infos et réservation: scolaires@whalll.be





Baptiste Lecaplain « Voir les Gens »

Vos billets restent bien entendu valables pour cette nouvelle date.

Le nouveau spectacle de Baptiste Lecaplain « Voir les Gens » est comme une piscine à boules pour adultes : c’est fun, coloré et c’est ouvert à tout le monde. Et en plus vous pouvez garder vos chaussures ! 

 





Michel Drucker “De vous à moi”

Pendant deux saisons de tournées et une longue série au Théâtre des Bouffes Parisiens Michel Drucker nous a enchanté avec son premier spectacle « Seul avec vous ». Là, s’est révélé son incroyable talent de conteur, son humour sensible et délicat, son goût pour les anecdotes pleines de saveur, son amour infini pour ce métier et tous ceux qui y consacrent leur vie.

Il lui reste tant de choses étonnantes, émouvantes et bien sur délicieusement drôles à nous dire qu’un deuxième spectacle dont il nous présente ci-dessous les grands thèmes s’est imposé à lui :

– Quelle est la vraie vie d’un homme de télévision aujourd’hui ?

– Qu’est-ce qui a le plus changé dans la vie des hommes de télévision, dont j’ai connu trois générations ?

– Qu’est-ce que c’est, que d’être un chanteur ou un acteur à succès aujourd’hui, par rapport à ceux des années 80 ?

– Qu’est-ce  que  les  humoristes  osaient  dire l’époque de Champs-Elysées, et qu’ils ne pourraient plus dire aujourd’hui ?

– Qu’est ce qui a le plus changé dans la vie des hommes politiques de ces 40 dernières années ?

– Quelle est la relation qu’un homme de télé entretient avec les téléspectateurs ?

– Que sont devenus nos chers disparus, ceux que nous avons tant aimés et qui me manquent autant qu’à vous ?

– De « vous à moi », il m’arrive souvent d’avoir envie de les retrouver et de repartir à zéro avec eux…

Ce n’est pas pour l’argent, on s’en doute.

Ce n’est pas parce que le cinéma le demande moins, il n’est pas encore acteur.

Ce n’est pas parce qu’on l’a viré de la télévision, il en est toujours le taulier.

Alors peut être l’envie d’être à nouveau un débutant ;

C’est ce qui à du faire « Tilt » chez Michel.

A moins, qu’il en ait simplement assez de faire du vélo.

Ainsi s’offre à lui une nouvelle façon de faire le tour de France ;

En scène plutôt qu’en selle.

Le public ? – Il l’a.

Le spectacle ? – C’est sa vie.

Drucker se lance dans le One Man Show.





 

« Tout va bien » par The Primitives

Entouré de caisses en carton et d’objets éparses, un homme d’un certain âge joyeux et maladroit tente de mettre de l’ordre dans ses affaires et dans ses idées.
Enthousiaste, il plonge dans ses souvenirs et glisse dans un univers imprévisible où les retournements de situations et les cascades s’enchainent.
Très vite les farces frôlent les vrais dangers, le réel et la fiction s’entremêlent, les souvenirs prennent le dessus, les émotions surgissent.
Parviendra-t-il à surmonter ses peurs et à ranger son passé? Ou est-ce la panique et le chaos qui l’emporteront?

Drôle et touchant TOUT VA BIEN est un spectacle pour un jeune public à partir de 8 ans dans lequel on tremble autant dans les gradins que sur la scène.

Depuis plus de 25 ans, la compagnie THE PRIMITIVES fait du théâtre visuel et absurde où cohabitent le rire et la fragilité. Cette fois-ci Gordon Wilson est seul sur le plateau pour déjouer ses angoisses et nous faire frissonner avec délectation.

Scénario :Vital Schraenen, Gordon Wilson – Mise en scène: Vital Schraenen  – Jeu: Gordon Wilson

“un ton décalé qui séduit d’emblée”
“des gags redoutablement efficaces”
“d’une réelle simplicité la mise en scène enchante par sa finesse”
La Libre Belgique

“Gordon Wilson nous fait craquer”
“un solo pétri d’humanité”
“avec une fragilité désarmante, le spectacle aborde, sans avoir l’air d’y toucher, les petites angoisses et grandes peurs de l’enfance”
Le Soir

Avis aux professeurs: ce spectacle se joue aussi en scolaire le lundi 13.12.2021 à 10h00 & à 13h30
Infos & réservation: scolaires@whalll.be





 

 

Tim Dup

Découvrez le site de Tim Dup





crédit photo: © Andreas Torres Balaguer

« J’accuse »

de Roman Polanski avec Jean Dujardin Louis Garrel Emmanuelle Seigner Mathieu Amalric Damien Bonnard Melvil Poupaud Denis Podalydès Vincent Grass – France/Italie, 2019, drame/film historique, 132’, VoFr st bil

Pendant les douze années qu’elle dura, l’Affaire Dreyfus déchira la France, provoquant un véritable séisme dans le monde entier. Dans cet immense scandale, le plus grand sans doute de la fin du XIXème siècle, se mêlent erreur judiciaire, déni de justice et antisémitisme. L’affaire est racontée du point de vue du Colonel Picquart qui, une fois nommé à la tête du contre-espionnage, va découvrir que les preuves contre le Capitaine Alfred Dreyfus avaient été fabriquées. A partir de cet instant et au péril de sa carrière puis de sa vie, il n’aura de cesse d’identifier les vrais coupables et de réhabiliter Alfred Dreyfus.





 

 

« J’accuse »

de Roman Polanski avec Jean Dujardin Louis Garrel Emmanuelle Seigner Mathieu Amalric Damien Bonnard Melvil Poupaud Denis Podalydès Vincent Grass – France/Italie, 2019, drame/film historique, 132’, VoFr st bil

Pendant les douze années qu’elle dura, l’Affaire Dreyfus déchira la France, provoquant un véritable séisme dans le monde entier. Dans cet immense scandale, le plus grand sans doute de la fin du XIXème siècle, se mêlent erreur judiciaire, déni de justice et antisémitisme. L’affaire est racontée du point de vue du Colonel Picquart qui, une fois nommé à la tête du contre-espionnage, va découvrir que les preuves contre le Capitaine Alfred Dreyfus avaient été fabriquées. A partir de cet instant et au péril de sa carrière puis de sa vie, il n’aura de cesse d’identifier les vrais coupables et de réhabiliter Alfred Dreyfus.





 

 

« Mon p’tit coco » par La Berlue

Une histoire d’œufs, d’ailes, d’elles deux, d’œufs à la coque, de deux cocottes, de p’tits cocos à manger tout chaud ! Des poules qui couvent, des poussins qui rêvent de prendre leur envol. De coquille en becquée, blanc et jaune ne savent plus où donner de la tête ! Mais au fait, qui a commencé ?

« Mon p’tit coco » couve surtout un spectacle sur les hauts et les bas du métier de mère, et la joie de voir son poussin voler de ses propres ailes. » – Le Soir

Avis aux professeurs: ce spectacle se joue aussi en scolaire le lundi 14.02.2021 à 10h00 & à 13h30
Infos et réservation: scolaires@whalll.be

 

 

Dave

Il y a l’homme. Populaire, récréatif, fin gourmet, spontané, sourire accroché à son accent hollandais et bonne humeur pétaradante.

Il y a le chanteur. Populaire (bis), entertainer, armé de chansons inscrites dans l’inconscient collectif et contagieuses (faut-il encore vraiment citer VaninaDu côté de chez Swann, Est-ce par hasard ou Mon coeur est malade ?), voix immédiatement identifiable et longévité exemplaire.

Avec ce nouvel album, Dave chante comme aux premiers jours. La voix très pure embrasse le souvenir. Souvenir de l’ultime départ de sa mère dans une version ici magnifiée par un écrin de cordes. Souvenir d’amis disparus, emportés par la maladie de l’amour. Souvenir d’une époque bénie et insouciante. Cette percée aux émotions diffuses prend une allure de conquête.

Dave a un incroyable talent. Celui de surprendre et d’emballer dans un même élan.





 

« Raison et croyances, quelle cohabitation ? »

Cycle de Conférences Philo

par Brigitte Vanatoru, Docteur en philosophie

Comment les cultures et les individus ont-ils tenté de structurer le réel au travers de la délicate articulation des croyances et de la raison ? Comment envisager aujourd’hui la collaboration entre sciences, raison et croyances ? Sont-ils incompatibles, antinomiques, complémentaires, interdépendants ? Un rapide panorama historique de l’évolution de ces concepts au travers de l’histoire de la pensée occidentale nous permettra d’en dresser une typologie et de dégager des repères qui pourraient nous aider à mieux cartographier notre monde.

Les ateliers philo ont pour vocation de mettre en commun, en résonance et dans le respect de tous, nos analyses particulières à propos des sujets qui auront été présentés lors des conférences. Il s’agit de nous inventer un futur possible par-delà les marais du relativisme et les écueils du dogmatisme.

L’ atelier se tient le 10/02 de 19h30 à 21h30 . L’inscription est obligatoire et la participation est réservée en priorité aux personnes ayant assisté aux conférences.

L’attention. De l’usage des sollicitations.

Cycle de Conférences Philo

par Odile Gilon, Docteur en philosophie médiévale. Chargée de cours en philosophie à l’ULB.

Loin de se réduire à une faculté cognitive (neurosciences) ou au ‘care’ (éthique de la sollicitude), la notion d’attention est considérée par certains anthropologues comme une faculté d’hominisation. Le stoïcisme, le néoplatonisme, saint Augustin y voyaient le vecteur de notre rapport au monde. La phénoménologie la situe à la genèse de la perception. Il faut cependant, à l’ère des nouvelles technologies, de la consommation et des sollicitations qui surinvestissent et fragmentent notre capacité attentionnelle au point de la modifier, saisir l’occasion de repenser cette faculté comme moyen de nous rapporter non pas à un univers de « choses » disponibles, mais comme une plasticité de l’agir, montrant la réciprocité entre l’intelligence, ses outils et les mondes qu’elle investit.

Les ateliers philo ont pour vocation de mettre en commun, en résonance et dans le respect de tous, nos analyses particulières à propos des sujets qui auront été présentés lors des conférences. Il s’agit de nous inventer un futur possible par-delà les marais du relativisme et les écueils du dogmatisme.

L’ atelier se tient le jeudi 20/04 de 19h30 à 21h30 . L’inscription est obligatoire et la participation est réservée en priorité aux personnes ayant assisté aux conférences.

La modélisation de la complexité face à l’avenir

Cycle de Conférences Philo

par Lambros Couloubaritsis, Docteur en philosophie, professeur émérite à l’Université de Bruxelles, membre de l’Académie royale de Belgique.

La contemporanéité, différente de la modernité, fait converger un système technico-économique et les aspirations des citoyens à plus de liberté et de démocratie. Sa complexité est encore peu intelligible, alors que depuis le monde archaïque toute complexité fut abordée par des modes d’intelligibilité qui formèrent la connaissance, l’action et la production. Les modélisations de la complexité actuelle marquent la dernière étape, encore peu comprises. Cette lacune amplifie les problèmes face à la pandémie inattendue, qui entraîne ses conséquences majeures pour l’humanité. D’où le besoin de savoir quels sont les systèmes de modélisation pertinents pour affronter cette nouvelle complexité, et quelle éthique peut nous assurer une nouvelle destinée.

Les ateliers philo ont pour vocation de mettre en commun, en résonance et dans le respect de tous, nos analyses particulières à propos des sujets qui auront été présentés lors des conférences. Il s’agit de nous inventer un futur possible par-delà les marais du relativisme et les écueils du dogmatisme.

L’ atelier se tient le jeudi 23/12  de 19h30 à 21h30. L’inscription est obligatoire et la participation est réservée en priorité aux personnes ayant assisté aux conférences.

« Qu’est-ce qu’un peuple ? » Réflexions sur l’idée de collectivité politique 

Cycle de Conférences Philo

par Vincent de Coorebyter, Docteur en philosophie et politologue, Professeur à l’Université Libre de Bruxelles, membre de l’Académie royale de Belgique.

« Il n’est plus possible, aujourd’hui, de croire à l’idée de peuple. Nous savons que l’unité est une illusion monarchique, que le concept de nation était un slogan, que le lieu du pouvoir est vide depuis que l’on a coupé la tête des rois, qu’il y a deux démocraties en Belgique, que la globalisation nous impose une vision mondiale… Mais, malgré tout, les Etats-nations résistent et nous continuons à faire peuple sans trop y croire, ou, au moins, à vivre dans une collectivité politique. Il faut donc en redéfinir les bases et les contours. »

Les ateliers philo ont pour vocation de mettre en commun, en résonance et dans le respect de tous, nos analyses particulières à propos des sujets qui auront été présentés lors des conférences. Il s’agit de nous inventer un futur possible par-delà les marais du relativisme et les écueils du dogmatisme.

L’ atelier se tient le 16/11 de 19h30 à 21h30 . L’inscription est obligatoire et la participation est réservée en priorité aux personnes ayant assisté aux conférences.

Louis Chedid

Bio Louis Chedid Tout ce qu’on veut dans la vie

Découvrez le site de Louis Chedid

 





 

 

 « Blackbird »

Lecture/concert dans le cadre d’un partenariat avec l’Ambassade d’Allemagne

Cet événement se déroule en langue allemande

 

À l’instant où Morten Schumacher, 15 ans, appelé « Motte », reçoit un appel, plus rien n’est comme avant. Tout à coup, son ami Bogi est gravement tombé malade. Peu après, Jacqueline Schmiedebach du Lycée Einstein passe à bicyclette devant lui, et la prochaine secousse s’annonce. Entre ces deux pôles – une mort possible et un amour possible – les événements s’intensifient, dégénèrent et placent Motte devant des nouveaux défis pénibles. Dans son premier roman Blackbird, Matthias Brandt nous parle d’amour, d’amitié, du comique et du tragique dans la vie.

Blackbird est plus qu’une lecture. Avec le musicien Jens Thomas, Matthias Brandt présente son roman comme un collage mots-sons.

L’événement sera accompagné d’une vente de livres.

« Matthias Brandt a écrit un roman véritablement touchant, très réussi. Cet homme n’est pas seulement acteur, il est aussi un vrai écrivain.» – Katrin Krämer, Radio Bremen

« Ce qui fait que Blackbird soit si particulier, si clair, si impérieux, si émouvant, c’est le fait qu’à la lecture d’une seule et même page on éclate de rire pour avoir la larme à l’oeil à l’instant d’après ; c’est ce langage, ce flair du rhythme, des scènes, des images et des proportions. » – Peter Körte, Frankfurter Allgemeine Sonntagszeitung

« Matthias Brandt a créé, avec ‚Blackbird‘, un roman tour à tour tendre, brutalement triste et ultracomique sur cette satanée simultanéité de l’existentiel et du trivial qui, tout en constituant la trame, le schéma de base de notre existence, n’en reste pas moins insaisissable. » – Wiebke Prombka, Deutschlandfunk Kultur

 

 

 « La zone disputée »

Lecture et débat dans le cadre d’un partenariat avec l’Ambassade d’Allemagne

Cet événement se déroule en langue allemande

 

Présentation par Ralph Sina, Directeur du studio bruxellois des stations radiophoniques d’Allemagne de l’Ouest et du Nord (WDR/NDR)

Depuis 2015, la donne politique en Allemagne a beaucoup changé – surtout à l’Est de l’Allemagne. Qu’est-ce qui a causé la large adhérence des citoyens aux groupes Pegida, AfD et à la pensée d’extrême-droite ? Ines Geipel analyse la formation des mythes politiques de la RDA, État nouvellement fondé, ses silences imposés, ses mensonges et le système basé sur la peur attaquant rudement tout ce qui, idéologiquement, ne convenait pas. Dans ces circonstances, parler du passé ou faire un travail de mémoire de façon sérieuse y était chose impossible. Il s’y était plutôt installé une politique de l’oubli systématique se reflétant au niveau familial – paradigme évident au vu de la propre histoire familiale de l’écrivaine. Avec son frère, qu’elle a accompagné tout au long des dernières semaines de sa vie, Ines Geipel descend « dans la crypte familiale ».

Ce qui a été oublié et nié au sein de la famille correspond à la perte de mémoire collective. Les traces mènent à une crise nationale en Allemagne.

L’événement sera accompagné d’une vente de livres.

« Geipel entrelace si habilement et froidement l’histoire de sa propre famille avec celle de la RDA, elle passe de manière si évidente du microcosme intime au macrocosme historique, qu’il en résulte un livre impressionnant sur la glaciation multiple et longue de plusieurs décennies d’une société entière. » – Süddeutsche Zeitung

 

 

 

“Danse Révélation 2” par les Cies Baejjahn & Narcisse

Deux spectacles de danse en une soirée présentés par la Maison Maurice Béjart !

 

« NO BORDERS » par la Compagnie NARCISSE

Des danseurs aux origines diverses vont s’immiscer dans la complexité du phénomène migratoire,  découvrir par le mouvement leurs differences…et convergences.  La Cie Narcisse, après avoir traité le thème du transgenre dans leur première creation, présente aujourd’hui une réflexion chorégraphique portant sur la rencontre Orient-Occident.  Depuis des temps immémoriaux, le monde a été divisé entre deux parties de l’univers: les pays du Levant et et les pays du Couchant., l’unité des contraires. Comment l’avenir peut-il se construire faisant des differences de cultures et de traditions une incontestable richesse ? Un message de joie et de fraternité où l’on verra que l’influence feminine dans l’immigration joue un role essentiel.

Mise en scène et chorégraphie :  Luca Arrigoni et Alexandra Grillo

« FOS » par la Compagnie BAEJJAHN

FOS est une adaptation chorégraphique du roman Mon corps mis à nu (2013) de Stéphane Lambert.

Le corps est dévoilé dans toute sa complexité par des instantanés qui livrent des images filantes inscrites dans le labyrinthe d’une vie, celle du Je. Un travail de mémoire, une dé-construction du corps où les fragments dévoilent l’être physique et l’être esprit. Corps à découvrir, objet énigmatique, en lutte depuis le jour de sa naissance, avec ses qualités, ses défauts sinon ses limites; les perceptions de ce corps se multiplient entre initiation et expériences où le regard des autres devient révélateur de l’image de soi. Et, dans la toile de fond, se dessine en filigrane l’image du corps « en lutte » avec l’idéal de beauté façonné à l’ère digitale.

Mise en scène et chorégraphie :  Julie Hahn et Jean-Baptiste Baele

Rencontre avec l’écrivain Stéphane Lambert après le spectacle.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Motown Supremacy

Découvrez le site de Motown Supremacy





 

« La Belle Epoque »

de Nicolas Bedos , avec Daniel Auteui, l Doria Tillier Guillaume Canet Fanny Ardant Pierre Arditi Denis Podalydès – France, 2018, comédie dramatique, 115’ VoFr st bil

Victor, un sexagénaire désabusé, voit sa vie bouleversée le jour où Antoine, un brillant entrepreneur, lui propose une attraction d’un genre nouveau : mélangeant artifices théâtraux et reconstitution historique, cette entreprise propose à ses clients de replonger dans l’époque de leur choix. Victor choisit alors de revivre la semaine la plus marquante de sa vie : celle où, 40 ans plus tôt, il rencontra le grand amour.





 

 

« La Belle Epoque »

de Nicolas Bedos , avec Daniel Auteui, l Doria Tillier Guillaume Canet Fanny Ardant Pierre Arditi Denis Podalydès – France, 2018, comédie dramatique, 115’ VoFr st bil

Victor, un sexagénaire désabusé, voit sa vie bouleversée le jour où Antoine, un brillant entrepreneur, lui propose une attraction d’un genre nouveau : mélangeant artifices théâtraux et reconstitution historique, cette entreprise propose à ses clients de replonger dans l’époque de leur choix. Victor choisit alors de revivre la semaine la plus marquante de sa vie : celle où, 40 ans plus tôt, il rencontra le grand amour.





 

 

Film surprise

Govrache / Pandore (double plateau)

Slameur au verbe parfaitement poli mais impoli, Govrache dessine avec une virtuosité indéniable, les petits riens du quotidien. Il vient piquer nos consciences endormies, assénant ses textes coups de poing qui nous forcent à sortir de notre léthargie et nous éveillent au monde alentour… La scène est son élément, et c’est ce naturel profond qui charme, autant que son humour facile et chatouilleur. Un moment tout en finesse entre douceur, émotion et insolence…

” C’est sensible, c’est émouvant, c’est écrit au scalpel […] Très bon diseur, fort habile dans l’interprétation, Govrache marche sur les platebandes de Jacques Brel. […] Il sait tout écrire et tout chanter.” – Hexagone

Découvrez le site de Govrache

Dossier de presse Govrache

 





Si Baudelaire faisait du rock et Nietzsche de la chanson française, alors – peut-être – à leur rencontre, aurait pu naître Pandore… ​Sur scène, ce jeune artiste à la verve puissante et poétique, à l’univers sombre et réaliste nous enivre et nous emmène, accompagné d’un violoncelle, planer au-dessus d’un monde qui s’évapore…

 « Pandore vise juste, bouscule et bouleverse. La chanson française a besoin que des diables comme lui sortent de leur boîte » – L’Alsace

Découvrez le site de Pandore

Critique de Presse Pandore

 





« Brendan et le secret de Kells » –

Réalisateur : Tomm Moore – Durée : 78 min

C’est en Irlande au 9ème siècle, dans l’abbaye fortifiée de Kells, que vit Brendan, un jeune moine de douze ans. Avec les autres frères, Brendan aide à la construction d’une enceinte pour protéger l’abbaye des assauts réguliers des vikings. Sa rencontre avec Frère Aidan, célèbre maître enlumineur et « gardien » d’un Livre d’enluminures fabuleux mais inachevé, va l’entraîner dans de fantastiques aventures.

Réservation indispensable pour les enfants ET les grands-parents (même s’ils ne paient pas !) sinon comment connaître le nombre de petits gâteaux à commander? 😉





« De la neige pour Noël »

Réalisateur : Rasmus A. Sivertsen – Durée : 76 min

C’est bientôt Noël à Pinchcliffe. Comme tous les habitants, Solan et Ludvig attendent la neige. Hélas, elle ne tombe pas.  Leur ami Féodor décide alors de fabriquer un canon à neige ultra-puissant ! Mais lorsque l’ambitieux directeur du journal local s’empare de la machine, Solan et Ludvig doivent prendre les choses en main pour éviter la catastrophe.

Réservation indispensable pour les enfants ET les grands-parents (même s’ils ne paient pas !) sinon comment connaître le nombre de petits gâteaux à commander? 😉





« L’enfant qui voulait être un ours »

Réalisateur : Jannik Hastrup – Durée : 78 min

Sur les rivages du Grand Nord, un couple d’Esquimaux fête la naissance de son petit garçon. Au même moment, une ourse pleure son ourson qu’elle vient de perdre. Les cris du bébé attirent le mâle près de la maison. Une idée folle lui vient : ce petit d’homme remplacera l’ourson disparu. Il sera l’enfant-ours !  Adaptation animée d’un conte inuit, ou l’odyssée d’un enfant inuit volé et élevé par des ours blancs.

« Loin des dessins animés Disney, le dernier film d’animation de Jannik Hastrup réussit le pari de la fraîcheur nordique dans la simplicité des premiers temps » – Objectif Cinéma

Réservation indispensable pour les enfants ET les grands-parents (même s’ils ne paient pas !) sinon comment connaître le nombre de petits gâteaux à commander? 😉





« Minuscules 2 – les mandibules du bout du monde »

Réalisateurs : Hélène Giraud et Thomas Szabo – Durée : 92 min

Quand tombent les premières neiges dans la vallée, il est urgent de préparer ses réserves pour l’hiver. Hélas, durant l’opération, une petite coccinelle se retrouve piégée dans un carton… à destination des Caraïbes !

Une seule solution : reformer l’équipe de choc ! La coccinelle, la fourmi et l’araignée reprennent du service à l’autre bout du monde. Nouveau monde, nouvelles rencontres, nouveaux dangers… Les secours arriveront-ils à temps ?

Réservation indispensable pour les enfants ET les grands-parents (même s’ils ne paient pas !) sinon comment connaître le nombre de petits gâteaux à commander? 😉





« Pachamama »

Réalisateur : Juan Antins – Durée : 72 min

Tepulpaï et Naïra, deux petits indiens de la Cordillère des Andes, partent à la poursuite de la Huaca, totem protecteur de leur village, confisqué par les Incas. Leur quête les mènera jusqu’à Cuzco, capitale royale assiégée par les conquistadors.

Avec un graphisme stylisé inspiré de l’art précolombien, Pachamama raconte à hauteur d’enfant une page importante de l’Histoire, à savoir les débuts de la colonisation de l’Amérique latine par l’Espagne, prélude, entre autres, à l’effondrement de l’empire Inca.

Réservation indispensable pour les enfants ET les grands-parents (même s’ils ne paient pas !) sinon comment connaître le nombre de petits gâteaux à commander? 😉

https://youtu.be/EBGwr5rZiLw

« Okko et les fantômes »

Réalisateur : Kitarô Kôsaka – Durée : 95 min

Seki Oriko, dite Okko, est une petite fille formidable et pleine de vie. Sa grand-mère qui tient l’auberge familiale la destine à prendre le relai. Entre l’école et son travail à l’auberge aux cotés de sa mamie, la jeune Okko apprend à grandir, aidée par d’étranges rencontres de fantômes et autres créatures mystérieuses !

Réservation indispensable pour les enfants ET les grands-parents (même s’ils ne paient pas !) sinon comment connaître le nombre de petits gâteaux à commander? 😉





« La fameuse invasion des ours en Sicile »

Réalisateur : Lorenzo Mattotti – Durée : 82 min

Tout commence le jour où Tonio, le fils du roi des ours, est enlevé par des chasseurs dans les montagnes de Sicile.  Profitant de la rigueur d’un hiver qui menace son peuple de famine, le roi décide alors d’envahir la plaine où habitent les hommes. Avec l’aide de son armée et d’un magicien, il réussit à vaincre et finit par retrouver Tonio. Mais il comprend vite que le peuple des ours n’est pas fait pour vivre au pays des hommes.

Réservation indispensable pour les enfants ET les grands-parents (même s’ils ne paient pas !) sinon comment connaître le nombre de petits gâteaux à commander? 😉





« Sysmo Vox » par Sysmo

En nous plongeant dans l’univers décalé d’un jeu télévisé, Vox nous emmène à la (re)découverte des mystères de notre voix. Voix du chant, des bruitages, du rire, de la parole, des grands discours et des chuchotements. Le plus riche des instruments, c’est elle, puissante et fragile à la fois, c’est ta voix. Vox est un jeu d’action !

Nous aurons pour objectif commun de composer une pièce musicale entièrement improvisée. Cette aventure créative nous mènera à travers 5 niveaux de jeu au défi collectif croissant avec l’aide d’un maître du jeu !

Avis aux professeurs: ce spectacle se joue aussi en scolaire le lundi 16.11 à 10h00 & à 13h30
Infos & réservation: scolaires@whalll.be

 

 

« J’adore les belges » –

Coréalisé par Marc Ball et Gilles Dal (présent à la projection) – Co-producteurs :  Annabella Nezri / Kwassa Films- Belgique – Oliver de Bannes / O2B Films- France – Durée : 52 min- Langue (V.O.) : Française

Du sketch de Coluche « Les Belges » en 1979 aux plateaux de Canal Plus avec Stromae, François Damiens ou Stéphane de Groot, quelque chose s’est passé : aux yeux des Français, le Belge, en une trentaine d’années, est passé du statut de crétin congénital à celui de hipster. Que s’est-il passé ? Comment le Belge, ce cousin ridiculisé est-il devenu le prescripteur de tendances et le réservoir de talents d’une France autrefois si prompte à ignorer ses voisins francophones ?

Une histoire passionnante sur le rapport un peu complexe qu’entretiennent les Belges et les Français ; une histoire nourrie de deux clichés : le Français arrogant et le Belge modeste.

Découvrez le site du mois du Doc

Lisza

Concert intimiste en partenariat avec Glaïeuls Paradise *

En appelant son premier album La Vie Sauvage, Lisza fait une promesse, celle d’un itinéraire. sans barrière et celle d’une création où c’est l’instinct qui prime. Amoureuse des mots, passionnée de littérature, l’artiste s’est détournée des pages pour écrire sa propre histoire en quelques couplets finement ciselés. Parce que la musique dans laquelle elle baignait un peu en dilettante depuis l’enfance est soudain devenue une évidence pour donner tout leur sens à ses mots. Et parce que Lisza aime prendre les choses comme elles viennent, dans l’instant.
Lorsque sa route croise celle de Vincent Liben, c’est plus qu’un compagnon qu’elle trouve alors.
Séduit par les chansons de Lisza, il lui imagine des arrangements sur mesure, ouvrant de nouveaux paysages à ses compositions. Et ça tombe bien car si tous les airs imaginés par Lisza se fredonnent dans la langue de Françoise Hardy, elle ne cache pas pour autant ses envies d’ailleurs. Balayées par d’incessants vagues à l’âme, les mélodies s’étirent ici sous un soleil couchant : une fin de journée pour se souvenir des ritournelles de Césaria Evora, Selda, Lhasa ou Astrud Gilberto.
Mis en son à la maison, peaufiné par Rudy Coclet (Arno, Girls In Hawaii) et Lionel Capouillez (Stromae, Vitaa), ce premier album découle d’un dialogue permanent entre le chant et les instruments. Joli pari que d’injecter ce qu’il fallait de nonchalance voire de légèreté dans des titres dont on devine qu’ils portent le poids de souvenirs et de sentiments douloureux : la perte (Orphelin), la fugue (La Cavale), la fin de l’innocence (Tonino, Les Rives Rouges) ou la sensation d’être illégitime (L’Accident). La Vie Sauvage, c’est un élan de liberté, un parfum d’avant, un disque d’aujourd’hui.
Conscient de l’époque, mais préservé de la violence du monde moderne, l’album enferme onze titres à la grâce subtile. Dans ses chansons, Lisza court après l’innocence, la naïveté de l’enfance, une certaine insouciance. Sa musique donne du sens aux utopies, du corps à la nostalgie. Et, en douceur, l’envie de la suivre dans ce premier voyage prometteur…
Plus d’infos sur Lisza





* Le « Cycle de concert intimiste » propose des soirées centrées autour de la rencontre intimiste et chaleureuse avec l’univers d’un artiste. Organisées par l’asbl Glaïeuls Paradise, ces soirées proposent de vivre une expérience de concert comme à la maison. Le public est accueilli dans un écrin qui rappelle le cadre d’un appartement. L’atmosphère est intimiste, bon enfant, agréable.
« Aux pieds des Glaïeuls », un podcast est proposé pour prolonger l’expérience.
Le soir du concert, une carte postale sonore sera créée par Aude Piette (réalisatrice du podcast belge « Au Pays de Nulle Part ») en collaboration avec l’artiste en scène et le public. Pour cela, celles et ceux qui le souhaitent pourront se prêter au jeu d’une petite interview intimiste, les yeux fermés, avec Aude avant et après le concert… On ne vous en dit pas plus !
Le podcast sera diffusé quelques jours après la soirée.

 

 

 

 

CÉLÉNASOPHIA – Concert déplacé au Centre Crousse en plein air le 02.07

Le concert initialement prévu le 09.06 au WHalll se tiendra au Centre Crousse, Rue au Bois 11 à 1150 Bruxelles à 20h30 en plein air.
Celui-ci est GRATUIT mais la réservation est obligatoire: asblcentrecrousse@skynet.be

 

Sophia à la guitare électrique, Céléna à l’acoustique. Un duo puissant, deux sœurs différentes mais qui ne fonctionnent qu’ensemble. Ecrire, composer, jouer, font partie d’elles.

La personnalité des deux sœurs transpire dans leur musique : pas de demi-mesure, pas de faux semblants, pas d’apparences, pas d’illusions… mais bien des moments vrais, des textes qui résonnent, des valeurs qu’elles défendent sans concession, des mots justes mais qui restent pudiques, des blessures qu’on effleure dont on ne se plaint jamais, des émotions partagées mais pas d’apitoiement. Parfois mélancoliques, leurs textes abordent l’amour, l’absence, l’espoir ou la persévérance et sonnent juste parce qu’ils s’inspirent du réel de leurs sensations.

Plus d’infos sur CÉLÉNASOPHIA

En partenariat avec Glaïeuls Paradise *

Depuis trois ans, le Glaïeuls Paradise* propose un cycle de concerts intimistes au WHalll.
Ces soirées proposent de vivre une expérience de concert centrée sur la rencontre artistique entre les artistes et le public en toute simplicité et convivialité dans un cadre cosy et intimiste.
Le public est accueilli dans un écrin qui rappelle le cadre d’un appartement.
La programmation est éclectique avec des artistes belges issus de la scène émergente et professionnelle et le fil conducteur reste “l’intime”.
Outre le partage de la musique, il est également question de mettre en lumière d’autres techniques artistiques pour y créer une pluralité et diversité des styles.

 

 

Yao / Clemix (double plateau)

Les univers musicaux se succèdent et s’entremêlent à travers les escapades artistiques de ce poète à la voix grave de baryton.

L’art de Yao reflète ses origines multiples qui convergent aujourd’hui à travers sa musique, tout aussi éclectique que sa personne. L’essence de son style se retrouve dans ses textes, qu’il considère comme étant des poèmes et histoires courtes, destinés à être mis en musique et chantés.

Plus d’infos sur Yao





Entre hip-hop électro, chanson française et disco-punk, Clemix raconte avec humour et ironie ses histoires joyeusement désabusées, abordant de façon décomplexée ses amours, sa solitude et ses obsessions.

En live, seule en scène, dans une configuration uniquement hardware et forte d’une longue expérience scénique, Clemix propose un véritable show: Elle manie les mots et triture les sons et les beats avec un groove forcément communicatif et installe une joyeuse osmose à laquelle il est difficile de résister.

« (…) Les mots, mélodies, méli-mélos, cadences, inflexions, samples, mix, arrangement etc. tout y est pour le succès » – Lust4Live, FR

Plus d’infos sur Clemix





 

 

Waly Dia “Ensemble ou rien”

Vos billets achetés pour le spectacle du 16.10.2020 restent valables pour cette nouvelle date du 10.12.2021.

Waly Dia est de retour, avec un style brûlant et aiguisé pour faire face aux grands défis de notre époque. L’éducation, le « vivre ensemble », l’écologie, la condition féminine, la fracture sociale …. Chaque sujet est finement analysé pour en souligner l’hypocrisie et dégager des solutions, ou pas.

C’est aussi l’occasion de se retrouver et ressentir l’unité le temps d’un instant, car qu’on le veuille ou non, l’avenir se décide ensemble.

 





Greg Zlap “Rock it”

20h40 & Music 4 Ever Productions en accord avec Free Soul, en collaboration avec le WHalll présentent Greg Zlap dans un nouveau spectacle.

En France, il n’y a qu’un seul homme capable, avec un simple harmonica, de soulever un stade lors des shows gigantesques de Johnny Hallyday, de créer le frisson lors des concerts des Vieilles Canailles, d’affronter Matthieu Chedid –M– dans un duel électrisant et d’émouvoir le public de Vladimir Cosma.

Greg Zlap, dans le milieu du blues, tout le monde connaît son nom et son histoire. Celui que Jean-Jacques Milteau appelle affectueusement son fils spirituel a déjà 7 albums à son actif sous son nom et tourne avec son groupe depuis près de 20 ans. Derrière son blouson de cuir et ses cheveux blonds en pétard se cache un homme qui a du vécu et cela se reflète dans sa musique. Il a sorti son dernier single « Le Blues du Pénitencier » en juin 2018 en hommage au taulier. Ce titre a rencontré un beau succès sur internet avec près de 300,000 V.U. sur les réseaux, et est plébiscité par le public à chaque passage sur scène.

Greg Zlap, musicien franco-polonais, joue le blues en mode slave. Le résultat est excitant et déchirant. En 2019, on retrouve son harmonica sur les singles d’Archimède, Madame Monsieur, Klingande & Joe Killington, ou encore Michel Jonasz.

Découvrez le site de Greg Zlap





 

 

Elie Semoun et ses Monstres

Après une tournée triomphale de 200 dates pour son spectacle À Partager, ELIE SEMOUN est de retour avec Elie Semoun et ses Monstres, son septième spectacle en solo !

Faire connaître Wagner et la danse des canards au public, danser une valse avec l’urne de sa mère, vous faire découvrir un Tinder pour racistes, confier des enfants à un djihadiste repenti, retrouver Xavier l’handicapé enfin heureux, sortir du coma au bout de trente ans, tenter de reconquérir sa femme après quinze ans d’infidélité…. Ce ne sont que quelques thèmes du nouveau spectacle d’ELIE SEMOUN qui va chercher des sujets toujours plus originaux, plus profonds, plus spectaculaires et surtout plus humains.

Les monstres : c’est lui, c’est nous !

Au fond, la vie est un cirque, une comédie, une tragédie à l’intérieur de laquelle on s’agite.

Il répond à sa manière et avec son regard si particulier à la question : peut-on rire de tout ?

Spectacle co-écrit avec Nans Delgado et la complice d’Elie depuis trente ans : Muriel Robin.

 





 

 

« Chhht » par la Cie Ceux qui marchent

Chhht…. Les enfants dorment enfin.
Commence alors pour les parents le grand bal quotidien des tâches ménagères, mais les éléments semblent déchainés !
Et si ce soir, tout allait sens dessus dessous ?
Une épopée parentale burlesque à la frontière entre le rêve et la réalité.

Avis aux professeurs: ce spectacle se joue aussi en scolaire le lundi 29.11.2021 à 10h00 & à 13h30
Infos et réservation: scolaires@whalll.be